Rapport du Sénat : les "mensonges" d'Alexandre Benalla

Sur quelles éventuelles poursuites pourrait déboucher le rapport du Sénat sur l'affaire Benalla ?

FRANCE 2

Le rapport du Sénat dénonce une série de défaillances et de faux témoignages. Pour Vincent Crase et Alexandre Benalla, les mots sont sans concession : "Réponses mensongères" et "faux témoignages". Selon la commission d'enquête, l'ancien collaborateur de l'Élysée a menti sous serment sur ses passeports diplomatiques. Il prétendait les avoir laissés à l'Élysée, mais les a pourtant utilisés lors de plusieurs voyages. Sur sa demande de port d'arme, Alexandre Benalla invoquait des motifs personnels face aux sénateurs. Ces derniers y voient la preuve d'une mission de sécurité. Enfin, sur la négociation d'un contrat russe il a nié tout rôle sans convaincre la commission.

Trois hauts fonctionnaires dans le viseur

Trois hauts fonctionnaires sont également dans le viseur, accusés dans leurs auditions d'"incohérences", de "contradictions" et d'"omissions" : Patrick Strzoda, Alexis Kohler et le général Lionel Lavergne. La commission d'enquête du Sénat a demandé à Gérard Larcher de saisir la justice pour faux témoignages. 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ex-collaborateur de l\'Elysée Alexandre Benalla lors de sa seconde audition par la commission d\'enquête du Sénat, au côté du sénateur Jean-Pierre Sueur, le 21 janvier 2019.
L'ex-collaborateur de l'Elysée Alexandre Benalla lors de sa seconde audition par la commission d'enquête du Sénat, au côté du sénateur Jean-Pierre Sueur, le 21 janvier 2019. (ALAIN JOCARD / AFP)