L'avocat Laurent-Franck Lienard abandonne la défense d'Alexandre Benalla "pour les faits du 1er-Mai"

L'avocat a fait son annonce, mercredi soir, sur Facebook.

Maître Laurent-Franck Lienard, le 21 juillet 2012, à Paris.
Maître Laurent-Franck Lienard, le 21 juillet 2012, à Paris. (PIERRE VERDY / AFP)

"En accord avec M. Benalla j'ai décidé de quitter sa défense pour les faits du 1er-Mai", a annoncé, dans la soirée du mercredi 26 septembre, Me Laurent-Franck Lienard sur sa page Facebook. Une annonce suivie d'un bref commentaire : "Je lui souhaite beaucoup de courage pour affronter la suite."

Une décision annoncée alors qu'Alexandre Benalla, l'ancien collaborateur du président Emmanuel Macron, doit être interrogé vendredi pour la première fois sur le fond par les juges sur des actes de violence commis le 1er mai à Paris. L'ancien chef de cabinet adjoint de l'Elysée est mis en examen pour "violences en réunion", "immixtion dans l'exercice d'une fonction publique", "port public et sans droit d'insignes réglementés", "recel de détournement d'images issues d'un système de vidéo-protection" et "recel de violation du secret professionnel".

Parmi les dernières actions de Laurent-Franck Lienard en tant qu'avocat d'Alexandre Benalla, son commentaire d'une photo où son désormais ex-client figurait avec une arme, a priori sans permis. "Je m'étonne, alors qu'il y a des choses sérieuses à traiter dans ce dossier, qu'on continue à chercher des éléments tous azimuts pour nuire à la réputation de M. Benalla. Lâchez-le !"