Justice : Alexandre Benalla fait profil bas lors de la première journée d'audience

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Justice : Alexandre Benalla fait profil bas lors de la première journée d'audience
France 2
Article rédigé par
AC.Poignard, H.Puffeney, M.Elouen, F.Badaire, R.Gardeux, J.Cordier - France 2
France Télévisions

Alexandre Benalla, ex-chargé de mission de l'Élysée à Paris, comparaît depuis le matin du lundi 13 septembre devant le Tribunal correctionnel de Paris. Il fait face à plusieurs chefs d'accusation. 

Alexandre Benalla comparaît devant le Tribunal correctionnel de Paris, ce lundi 13 septembre, pour avoir brutalisé un couple le 1er mai 2018 lors d'une manifestation en se faisant passer pour un policier. Mais aussi d'avoir utilisé des passeports diplomatiques après son limogeage de l'Élysée et enfin pour port d'armes illégal. Devant les caméras il n'a pas tenu à s'exprimer mais il a livré sa version des faits devant les magistrats : "J'étais surpris, j'avais l'impression d'avoir fait quelque chose de positif pour la société en interpellant des délinquants."

Alexandre Benalla regrette cette photo avec une arme factice

Licencié de l'Élysée en juillet 2018, Alexandre Benalla est accusé d'avoir continué à utiliser deux passeports diplomatiques pour des déplacements en Afrique et en Israël dans le cadre de sa reconversion privé dans la sécurité. Enfin, l'ex-chargé de mission de l'Élysée est accusé de s'être mis en scène avec une arme sur une photo. "Je regrette cette photo, même s'il n'y avait pas de vraie arme ce soir-là", explique Alexandre Benalla. "Il a écouté les propos sans réagir de manière virulente puis il a répondu à toutes les questions de la présidente sans exception", ajoute Hugo Puffeney, journaliste à France Télévisions, en duplex depuis le tribunal correctionnel de Paris.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Procès Alexandre Benalla

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.