Alexandre Benalla : un habitué des dérapages

Au coeur de la polémique depuis les révélations du Monde, Alexandre Benalla n'en serait pas à son premier dérapage. Bien au contraire... Reportage.

FRANCE 2

Alexandre Benalla est accusé de violences en marge des manifestations du 1er-Mai. Mais le collaborateur d'Emmanuel Macron n'en serait pas à son premier coup d'essai. En novembre 2016, à Bobigny (Seine-Saint-Denis) : autre vidéo, même scène. Un jeune militant communiste veut entrer dans la salle où Emmanuel Macron annonce sa candidature à la présidentielle. Alexandre Benalla l'expulse violemment. Quatre mois plus tard, Alexandre Benalla s'en prend à un photographe lors d'un meeting d'Emmanuel Macron à Caen (Calvados) qui, selon lui, s'est approché un peu trop près de son patron.

En possession d'une arme, sans permis de détention

Recruté à à peine 20 ans dans le service d'ordre de Martine Aubry, puis dans celui du candidat François Hollande, Alexandre Benalla a été formé par Éric Plumer, qui aujourd'hui ne reconnaît plus son élève. Lieutenant-colonel de réserve dans la gendarmerie, Alexandre Benalla était aussi connu dans le milieu policier au point d'agacer. Enfin, pendant la campagne présidentielle, Alexandre Benalla possédait une arme alors même que le ministère de l'Intérieur lui avait refusé son permis de détention. La situation n'avait été régularisée qu'à son arrivée à l'Élysée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture écran d\'une vidéo montrant Alexandre Benalla en train de violenter un manifestant à Paris le 1er mai 2018.
Capture écran d'une vidéo montrant Alexandre Benalla en train de violenter un manifestant à Paris le 1er mai 2018. (TAHAR BOUHAFS / TAHAR BOUHAFS )