Affaire Benalla : un second collaborateur de l'Élysée mis en garde à vue

En direct de la police judiciaire de Paris, Peggy Mauger revient sur le placement en garde à vue d'Alexandre Benalla, mais également d'un autre collaborateur de l'Élysée. 

FRANCE 3

Alexandre Benalla, collaborateur d'Emmanuel Macron filmé en marge des manifestations du 1er-Mai en train de violenter deux personnes, s'est rendu à la police judiciaire ce vendredi 20 juillet 2018. Mais il ne serait pas le seul. Un autre collaborateur de l'Élysée, Vincent Crase, a lui aussi été placé en garde à vue. Cet ancien gendarme réserviste, que l'on voyait aux côtés d'Alexandre Benalla lors des manifestations du 1er-Mai, a lui aussi été placé en garde à vue pour violences en réunion par personne chargée d'une mission de service public et usurpation de fonction, soit les mêmes chefs d'accusation qu'Alexandre Benalla.

Alexandre Benalla interrogé

"Alexandre Benalla est arrivé à 10 heures ce vendredi matin à la police judiciaire, libre, accompagné de son avocate", rapporte Peggy Mauger, en direct de la police judiciaire de Paris. Alexandre Benalla avait l'air "plutôt détendu, en jean-baskets". Il a immédiatement été placé en garde à vue. Pourquoi portait-il un brassard de police ? Comment s'est-il retrouvé mêlé à cela ? Pourquoi a-t-il fait preuve d'autant de violence ? Les enquêteurs l'interrogent désormais pour tenter de comprendre ce qu'il s'est passé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Alexandre Benalla accompagne Emmanuel Macron lors d\'un déplacement au Mans (Sarthe), le 11 octobre 2016.
Alexandre Benalla accompagne Emmanuel Macron lors d'un déplacement au Mans (Sarthe), le 11 octobre 2016. (MAXPPP)