Affaire Benalla : les mots d'Emmanuel Macron insuffisants pour l'opposition

Au lendemain de la prise de parole d'Emmanuel Macron sur l'affaire Benalla, l'opposition est loin d'être convaincue.

FRANCE 2

Mardi 24 juillet en soirée, Emmanuel Macron est sorti du silence et s'est exprimé pour la première fois sur l'affaire Benalla. Ce mercredi matin, à l'Assemblée nationale, les auditions ont repris, mais l'explication d'Emmanuel Macron n'a pas du tout convaincu l'opposition. Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) a notamment claqué la porte de la commission. Même tonalité chez Les Républicains qui demandent au Président de s'expliquer devant tous les Français.

"La Constitution le protège, [...] il ne viendra pas"

Une phrase a particulièrement fait réagir l'opposition, alors que la commission ne peut pas obliger le Président à être auditionné. "C'est un peu facile de dire qu''ils viennent me chercher, je suis le seul responsable, quand il sait qu'en vérité la Constitution le protège et qu'il ne viendra pas", estime Alexis Corbière de la France insoumise. Les auditions vont se poursuivre. Jeudi, Alexis Kohler, secrétaire général de l'Élysée, sera auditionné au Sénat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron le 7 juin 2018 à Montréal (Canada).
Emmanuel Macron le 7 juin 2018 à Montréal (Canada). (DAVID HIMBERT / HANS LUCAS / AFP)