Affaire Benalla : Emmanuel Macron se dit fier d'avoir embauché Alexandre Benalla

À l'occasion de son déplacement dans les Hautes-Pyrénées mercredi soir, Emmanuel Macron est revenu sur l'affaire Alexandre Benalla, son ex-conseiller filmé en train de frapper un manifestant le 1er mai dernier. 

France 2

Emmanuel Macron était en visite au Pic du Midi, dans les Hautes-Pyrénées mercredi 25 juillet. Dans la matinée, le président de la République a évoqué l'affaire Alexandre Benalla avec une formule lapidaire : "le cerveau reste calme, même quand les autres se fatiguent ou parfois s'échauffent". Le chef de l'État a voulu montrer qu'il avait tourné la page de l’affaire Bennalla.

Mais les bains de foule, poignées de mains et autres selfies n'ont pas suffi. Le président de la Républqiue a ensuite été obligé de répondre aux interpellations des journalistes sur son ex-conseiller. "Je suis fier de l'avoir embauché à l'Élysée, car je considère que c'était quelqu'un qui était dévoué avec un parcours différent. Il a fait beaucoup de bonnes choses quand il était à l'Élysée. Il a fait une faute. La République exemplaire à laquelle je crois, ce n'est pas une République infaillible. Tout le monde fait des erreurs. Il faut simplement que la réponse soit proportionnée. Moi même j'ai fait des erreurs. Le tout, c'est, dans les règles de droit, y apporter des réponses", a déclaré le chef de l'État.

Emmanuel Macron dénonce "le décalage entre l'emballement médiatique et les préoccupations des Français"

Quelques minutes plus tard, il a dénoncé le décalage entre l'emballement médiatique et les préoccupations des Français. "Les gens sont préoccupés par leur quotidien, pas par les choses qui prennent une proportion excessive. Les gens ont l'esprit calme ici. Ça me fait toujours du bien d'être là, aujourd'hui, mais à toutes autres périodes aussi", a ajouté Emmanuel Macron. Plus tard dans la soirée, le chef de l'État a retrouvé pour un dîner dans une abbaye François Bayrou et Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France. La grande boucle était l'objectif principal de sa venue dans les Hautes-Pyrénées, avant qu'il n'y renonce.

Le JT
Les autres sujets du JT
Alexandre Benalla (à gauche) et Emmanuel Macron, le 1er mars 2017 au salon de l\'Agriculture de Paris.
Alexandre Benalla (à gauche) et Emmanuel Macron, le 1er mars 2017 au salon de l'Agriculture de Paris. (MAXPPP)