Vers un accord PS-EELV à Paris pour le second tour des municipales

La candidate socialiste Anne Hidalgo espère un accord entre les deux formations politiques dès lundi.

La candidate socialiste à la mairie de Paris Anne Hidalgo, le soir du premier tour des élections municipales, le 23 mars 2014, dans son QG de campagne à Paris.
La candidate socialiste à la mairie de Paris Anne Hidalgo, le soir du premier tour des élections municipales, le 23 mars 2014, dans son QG de campagne à Paris. (JOEL SAGET / AFP)

Pour garder la mairie de Paris, la candidate socialiste Anne Hidalgo a besoin de rassembler les listes écologistes. Cela semble en bonne voie, puisque la candidate PS a déclaré, lundi 24 mars, espérer un accord rapide avec Europe Ecologie-Les Verts en vue du second tour des municipales de dimanche prochain.

"Moi je sais rassembler, j'ai eu une stratégie d'union visible, surtout dans un contexte national extrêmement dur pour la gauche", a assuré sur i-Télé la responsable socialiste, qui se trouve en ballottage favorable à l'issue du premier tour. Un rassemblement qui s'est fait "d'abord dans ma famille politique, ce qui n'a pas été le cas pour Nathalie Kosciusko-Morizet", a-t-elle ajouté en taclant sa rivale UMP. Elle a ainsi évoqué l'accord "avec le Parti communiste".

Un accord dès lundi ?

Quant aux Verts, "nous sommes en discussion : ce qui nous rassemble est beaucoup plus fort que ce qui nous divise", a affirmé Anne Hidalgo. "Nous serons en mesure d'annoncer un rassemblement, en tout cas, nous sommes bien partis pour", et ce "le plus tôt possible", a-t-elle ajouté. Elle a rappelé que le PS et les Verts ont un accord à la mairie de Paris depuis la première élection de Bertrand Delanoë, en 2001.

Un accord dès lundi ? "Je l'espère", a lâché la première adjointe du maire sortant. "Nos deux programmes avaient été jugés par les associations écologistes comme très écolos, nous avions eu tous deux la meilleure note" et donc "ce n'est pas très difficile de se retrouver, par exemple sur la question des aménagements urbains, des transports, de la lutte contre la pollution, la lutte contre les diesel". Le PS et les dirigeants EELV parisiens ont repris vers 10h30 les discussions entamées dans la nuit de dimanche à lundi.