Intempéries dans le Gard : "L’écologie radicale est la seule manière de nous protéger", selon Sandrine Rousseau

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 9 min.
Primaire écologiste : "L’écologie radicale est la seule manière de nous protéger", selon Sandrine Rousseau
FRANCE 2
Article rédigé par
C. Roux - France 2
France Télévisions

Sandrine Rousseau, candidate à la primaire écologiste, est l’invitée des "4 Vérités" de France 2, mercredi 15 septembre, à la veille du vote.

"Quand est-ce que l'on réagit ?" Mercredi 15 septembre, sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, Sandrine Rousseau, candidate à la primaire écologiste, a rappelé que les fortes intempéries qui ont touché le Gard sont une manifestation de plus du réchauffement climatique, qui "augmente l'ampleur et le nombre des catastrophes naturelles". "L'écologie radicale est la seule manière de nous protéger contre cela. Nous avons eu tout l'été des épisodes d'incendies, d'inondations, de dômes de chaleur", a-t-elle souligné. 

Une transformation qui ne "sera pas simple"

Alors, en accord avec son programme de campagne, la candidate a une nouvelle fois appelé à lutter contre l'artificialisation des sols et les émissions des gaz à effet de serre. "Il faut prendre des mesures fortes de limitation du carbone, c'est la seule manière de nous protéger", a-t-elle affirmé. Sandrine Rousseau a d'ailleurs refusé l'idée selon laquelle "on ne peut plus rien faire" pour l'environnement, estimant que c'est "une manière de ne pas agir". Elle a toutefois concédé que la "transformation de nos modes de vie" ne "sera pas simple", notamment sur le plan économique. 

"Il faut aider notre économie carbonée à se décarboner. Il faut réorienter notre soutien à l'économie de manière massive vers des services publics et des services peu émetteurs de carbone, mais aussi aider les salariés des secteurs en difficulté pour qu'ils ne subissent pas cette transformation", a expliqué la candidate, avant d'évoquer la primaire écologiste. Selon elle, les électeurs sont demandeurs d'une écologie radicale "adossée à une transformation sociale, à un projet d'égalité et d'inclusion". "Ce que je porte répond à une offre politique qui n'existe pas dans le paysage politique aujourd'hui", a-t-elle estimé. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Primaire écologiste

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.