Cet article date de plus de neuf ans.

Echange d'amabilités entre le PS et les écologistes, après les propos de Hollande sur l'accord PS-Verts

"Il a intérêt à parler autrement", a déclaré François Rebsamen (PS) à propos du sénateur EELV (Europe Ecologie - Les Verts) Jean-Vincent Placé qui avait affirmé lundi à propos de F. Hollande : "Je pense qu'il a intérêt à rectifier le tir".
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Rebsamen accueillant François Hollande au Sénat (oct. 2011) (AFP)

"Il a intérêt à parler autrement", a déclaré François Rebsamen (PS) à propos du sénateur EELV (Europe Ecologie - Les Verts) Jean-Vincent Placé qui avait affirmé lundi à propos de F. Hollande : "Je pense qu'il a intérêt à rectifier le tir".

Le ton est donc monté mardi entre le PS et les écologistes à la suite des propos de François Hollande de lundi assurant qu'il n'appliquerait pas tout l'accord liant PS et EELV, mais juste les mesures à ses yeux "les plus essentielles".

Réplique immédiate de Jean-Vincent Placé qui avait lancé à propos de M. Hollande : "Je pense qu'il a intérêt à rectifier le tir pour écouter davantage d'une part son propre parti et d'autre part ses alliés et d'une façon plus générale les Françaises et les Français. Ce n'est pas parce que l'on a la confiance des Françaises et des Français un jour tous les 5 ans que l'on a raison sur tout".

"Halte au feu", dit Jean-Vincent Placé

Mardi, c'est donc François Rebsamen, sénateur maire de Dijon et chargé de la sécurité dans l'équipe de campagne de M. Hollande qui a haussé le ton en lançant : "Il a intérêt à parler autrement".

Invité de Jean-Pierre Elkabbach mardi matin, M. Placé a refusé de rebondir sur les propos de M. Rebsamen et a calmé le jeu. "Ce que je veux, c'est qu'à gauche on débatte. Je dis clairement halte au feu. Cet accord entre le PS et nous et le PS il est là. Ce n'est ni la bible ni le petit livre rouge. Il a vocation à évoluer".

Pour le Front de Gauche, M. Hollande "tire une balle dans le pied de la gauche"

François Hollande n'a pas fait seulement réagir les écologiste lundi. En affirmant aussi qu'il n'écarterait aucun de ceux qui auront appelé à voter pour lui dans l'entre-deux tours de la présidentielle, notamment François Bayrou, président du Modem, s'il "sort de l'ambiguité", le candidat PS a provoqué une réaction du Front de gauche.

L'équipe de Jean-Luc Mélenchon a affirmé que M. Hollande "tire une balle dans le pied de la gauche" et doit choisir entre discuter avec le MoDem ou avec le Front de Gauche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.