Drapeaux français brûlés : "Intolérable", dit François Hollande

La nouvelle caricature du prophète Mahomet en Une du numéro des "survivants" de Charlie Hebdo soulève un vent de colère dans une dizaine de pays musulmans où des drapeaux français ont été brûlés. Des gestes dénoncés par le chef de l’Etat samedi matin.

(Manifestation vendredi à Alger contre Charlie Hebdo et les caricatures du prophète Mahomet. Des drapeaux français ont été incendiés © REUTERS/Ramzi Boudina)

François Hollande a dénoncé samedi matin les gestes de violences qui ont émaillé les manifestations dans une dizaine de pays musulmans vendredi. "C’est intolérable ", a réagi le chef de l’Etat  après que des drapeaux français ont été brûles au Pakistan, en Algérie ou encore au Niger où un centre culturel français a été incendié et où des centaines de manifestants sont redescendus dans la rue samedi matin. "On n’en a pas terminé avec ces comportements là et il faudra les punir ", a-t-il déclaré. 

François Hollande défend la liberté d'expression

En déplacement dans son fief de Corrèze à Tulle, d’où il présentera aujourd’hui ses vœux aux territoires vers 15h30, François Hollande a rappelé que "ces pays, on les a soutenus dans la lutte contre le terrorisme. Et donc je veux leur exprimer toujours ma solidarité ", a-t-il dit. Mais en même temps "la France a des principes, des valeurs, et ces valeurs c'est notamment la liberté d'expression ", a-t-il poursuivi. 

La France défend "la liberté d'expression" (François Hollande)
--'--
--'--

►►► A LIRE AUSSI | Nouvelles caricatures de Mahomet : le malaise du monde musulman