Mort de Valéry Giscard d'Estaing des suites du Covid-19 : "Ses obsèques se dérouleront dans la plus stricte intimité familiale"

L'ancien chef de l'Etat s'est éteint à l'âge de 94 ans, mercredi, des suites du Covid-19.

L\'ancien président Valéry Giscard d\'Estaing lors d\'un discours à Vincennes (Val-de-Marne), le 14 juin 1982.
L'ancien président Valéry Giscard d'Estaing lors d'un discours à Vincennes (Val-de-Marne), le 14 juin 1982. (PHILIPPE WOJAZER / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Son mandat avait été marqué par d'importantes avancées sociétales. L'ancien président Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans, mercredi 2 décembre, ont annoncé à France Télévisions son entourage et l'Elysée, confirmant une information d'Europe 1. Hospitalisé en septembre puis en novembre, il s'est éteint des suites du Covid-19 dans sa propriété d'Authon dans le Loir-et-Cher. "Conformément à sa volonté, ses obsèques se dérouleront dans la plus stricte intimité familiale", indique la Fondation Valéry Giscard d'Estaing sur Twitter. 

"L'idéal européen perd l'un de ses fondateurs". Les hommages sont nombreux au sein de la classe politique. "Il est un homme qui a fait honneur à la France, un homme pour qui j'ai éprouvé de l'admiration et avec qui j'ai toujours eu plaisir à débattre", a réagi l'ancien président Nicolas Sarkozy. "L'idéal européen perd l'un de ses fondateurs, la France, un président qui lui a apporté modernité et audaces : majorité à 18 ans, légalisation de l'IVG... Respectueusement, à sa mémoire", écrit sur Twitter le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand. "Au revoir, président Valéry Giscard d’Estaing", tweete Christian Estrosi, le maire de Nice, saluant un homme "résolument proche des Français dont il a présidé aux destinées de 1974 à 1981"

Un livre publié en novembre 2020. Valéry Giscard d'Estaing avait fait l'une de ses dernières apparitions publiques le 30 septembre 2019 lors des obsèques à Paris d'un autre président de la République, Jacques Chirac, qui fut son Premier ministre. En novembre 2020, son dernier roman, Loin du bruit du monde, était paru aux éditions XO. Il expliquait alors au Figaro "souhaiter que le contexte sanitaire revienne bientôt à la normale pour que nous puissions nous relever de cette période pénible et aller enfin de l’avant. La France en a grand besoin." 

Le plus jeune président de la Ve République... avant Macron. Elu neuf fois député du Puy-de-Dôme, nommé plusieurs fois ministre, VGE a longtemps été le plus jeune président de la République, avant d'être détrôné par un certain Emmanuel Macron

Une campagne novatrice en 1974. Le rival de VGE à cette époque s'appelle Jacques Chaban-Delmas. Soutenu par les gaullistes de l'UDR, l'ancien Premier ministre de Pompidou (1969-1972) bénéficie d'importants moyens politiques et financiers. Mais Valéry Giscard d'Estaing, qui peut compter sur le soutien de Jacques Chirac, surprend en misant sur une campagne de communication aussi moderne qu'efficace. Il s'inspire de son modèle américain, John Kennedy, et se met en scène sur ses affiches officielles avec sa fille Jacinte.

D'importantes mesures sociétales à son actif. L'une des premières mesures de Valéry Giscard d'Estaing a été de faire abaisser la majorité civile et électorale de 21 à 18 ans. En juillet 1974, il avait créé un secrétariat d'Etat à la Condition féminine, à la tête duquel il avait placé la journaliste Françoise Giroud. Quelques mois plus tard, le 26 novembre, le projet de loi sur la dépénalisation de l'avortement était présenté à l'Assemblée nationale, porté par la ministre de la Santé, Simone Veil. Ont suivi également l'autorisation du divorce par consentement mutuel ou la suppression de l'ORTF.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GISCARD

01h16 : Faisons un dernier point sur l'actualité de la soirée :

L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans, a appris France Télévisions auprès de son entourage. Chef de l'Etat entre 1974 et 1981, il est mort "des suites du Covid-19", a annoncé dans la soirée la Fondation Valéry Giscard d'Estaing sur Twitter.

#GISCARD Un président "moderne", profondément européen et "un homme de courage"... La classe politique a salué le parcours de Valéry Giscard d'Estaing ce soir, notamment ses réformes sociétales au début de son septennat, telles que la dépénalisation de l'IVG et l'abaissement de la majorité à 18 ans.

#COVID_19 Une nouvelle jauge a été établie pour les cérémonies religieuses, a annoncé le ministère de l'Intérieur ce soir. Elle prévoit "de laisser libres deux sièges entre chaque personne ou entité familiale, et de n'occuper qu'une rangée sur deux", en remplacement d'une jauge de 30 personnes maximum.




Le PSG l'a emporté 3-1 face à Manchester United ce soir en Ligue des champions. Les Parisiens se rapprochent ainsi un peu plus d'une qualification pour les 8es de finale de la compétition.


Ce direct reprendra demain matin à 6 heures.

01h02 : L'ensemble de la classe politique a rendu hommage à l'ancien chef de l'Etat Valéry Giscard d'Estaing ce soir, après l'annonce de sa mort à l'âge de 94 ans des suites du Covid-19. Un président réformateur et "moderne", un "européen", un homme d'Etat "proche des Français"... Voici plusieurs de ces réactions politiques.

Valéry Giscard d'Estaing en avril 2009. (THOMAS LOHNES / DDP / AFP)


(THOMAS LOHNES / DDP / AFP)

00h57 : "Au revoir", "le monopole du cœur"... Au-delà des réformes, certaines phrases de Valéry Giscard d'Estaing resteront pour la postérité. Nous en avons rassemblé quelques-unes dans cet article.

L'ancien président Valéry Giscard d'Estaing lors de sa première conférence de presse comme candidat à la présidentielle, le 12 avril 1974, à Paris. (AFP)

(AFP)

00h53 : Après Nicolas Sarkozy, François Hollande rend à son tour hommage à Valéry Giscard d'Estaing. La France, dit-il, "perd un homme d'Etat qui a fait le choix de l'ouverture au monde", un homme "résolument européen" mais qui n'a "pas toujours été compris". L'ancien chef de l'Etat salue dans un communiqué un président qui a "contribué au renforcement du couple franco-allemand, à la mise en place de l'union monétaire et à l'ouverture du Marché commun".

00h50 : Continuons notre tour des unes de la presse après le décès de Valéry Giscard d'Estaing, annoncé ce soir. Le Figaro évoque un président "européen", tandis que Le Parisien parle d'un chef de l'Etat "réformateur".


00h47 : "Valéry Giscard d'Estaing exprimait une réelle modernité, il avait compris qu'après Mai-68, il fallait moderniser la société française."

Invité de franceinfo, l'ancien ministre de la Défense Hervé Morin, président centriste de la région Normandie, réagit à son tour au décès de Valéry Giscard d'Estaing. "C'était un humaniste qui voulait ôter toute une série de carcans qui existaient encore dans la législation française", salue-t-il. "En tant qu'ancien ministre de la Défense, je voudrais dire qu'il a été un grand président de la République pour les armées françaises."

00h44 : Le début du septennat de Valéry Giscard d'Estaing restera marqué par d'importantes réformes sociétales, en particulier pour les droits des femmes et les jeunes. Abaissement de la majorité à 18 ans, remboursement de la pilule, dépénalisation de l'avortement, et divorce par consentement mutuel... Nous revenons dans cet article sur les principales avancées en la matière durant le mandat de l'ancien chef de l'Etat.

Valéry Gicard d'Estaing lors d'une conférence de presse, le 26 juin 1980 à l'Elysée. (AFP)


(AFP)

00h43 : L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort aujourd'hui des suites du Covid-19. Retour sur les temps forts de son septennat (de 1974 à 1981), entre avancées sociétales et crise économique.

(FRANCEINFO)

00h31 : En tant que président de la République, Valéry Giscard d'Estaing a passé ses moments de repos au fort de Brégançon, dans le Var. France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur revient sur quelques-unes de ses visites sur la Côte d'Azur.

00h24 : Voici quelques-unes des premières unes de la presse après la mort de Valéry Giscard d'Estaing. L'Equipe rend hommage à l'ancien président de la République et à sa célèbre formule, "Vous n'avez pas le monopole du coeur."

00h18 : "C'est un des plus grands hommes de l'après-guerre en France."

"C'est évidemment pour moi une très grande tristesse", déclare ce soir auprès de franceinfo Jean-Louis Bourlanges, député MoDem des Hauts-de-Seine, après la mort de Valéry Giscard d'Estaing. Pour l'élu centriste, l'ancien chef de l'Etat "n'a pas eu de chance. C'est le point commun qu'il a avec Emmanuel Macron, c'est que son septennat s'est fait dans une bourrasque absolument épouvantable, avec les deux grands chocs pétroliers qui ont eu des conséquences énormes sur l'emploi" .

00h16 : Bon voyage, M. le Président, je ne votais pas en 1974, mais je me souviens vous avoir vu à la télé... Mes condoléances à sa famille.

00h13 : Paix à son âme ! Et condoléances à sa famille. Il était un être d’une intelligence très au-dessus de la moyenne ! Respect à lui .

00h10 : Européen proposant très tôt un nom pour la future monnaie européenne, l'écu... pour european currency unity, puis une constitution pour l'Europe...

00h13 : Giscard aura été l’homme qui institua la majorité à 18 ans. Il fut celui par qui le droit à l’avortement fut légalisé grâce à Simone Veil. Il fut également l’auteur d’une grande réforme des prisons. Mais il fut aussi celui qui nous empégua dans le nucléaire pour 50 000 ans. J’avais 14 ans lors de son élection. Ceci éveilla en moi une conscience écologique qui ne me quittera jamais.

00h10 : Europe, réformes sociétales, nucléaire... Dans les commentaires, vous continuez de réagir à la mort de Valéry Giscard d'Estaing. Rappelons que l'ancien président de la République est mort "des suites du Covid-19", a annoncé ce soir la Fondation Valéry Giscard d'Estaing.

00h04 : La classe politique continue de saluer la mémoire de Valéry Giscard d'Estaing, mort aujourd'hui à l'âge de 94 ans. L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy évoque "un homme qui a fait honneur à la France", tandis que la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, salue "l'artisan de nouvelles libertés publiques". Julien Bayou, secrétaire national d'EELV, parle du "président de la majorité à 18 ans, de la dépénalisation de l’avortement et du divorce par consentement mutuel".

23h59 : Plusieurs séquences télévisées avec Valéry Giscard d'Estaing restent gravées dans la mémoire des Français. L'Institut national de l'audiovisuel (INA) revient en 3'28 sur le "style" propre à l'ancien président de la République lors de ses interventions à la télévision.

23h53 : L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort "des suites du Covid-19", annonce la Fondation Valéry Giscard d'Estaing sur Twitter.

23h51 : Jean-Christophe Lagarde, le président de l'UDI, salue à son tour la mémoire de Valéry Giscard d'Estaing sur franceinfo. Il évoque "un monument" de la vie politique française. "La France lui doit beaucoup de choses", comme la majorité à 18 ans, la légalisation de l'avortement ou encore l'indépendance énergétique nucléaire, énumère-t-il.

23h48 : "Pour des générations entières, notamment pour ceux qui se sont engagés auprès de lui dans leur jeunesse, il a fait souffler un grand vent de modernité sur la société française et fait naître un immense espoir de dépassement et de rassemblement."

Le président du MoDem, François Bayrou, réagit auprès de l'AFP à la mort de Valéry Giscard d'Estaing. L'ancien chef de l'Etat "avait tous les dons. Il dominait presque naturellement par sa prestance, sa distinction, sa langue, la vivacité de son intelligence et la force de ses intuitions", salue-t-il.

23h45 : Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, salue un président qui a "apporté modernité et audaces" à la France, citant le passage de la majorité à 18 ans ainsi que la légalisation de l'IVG. "L'idéal européen perd l'un de ses fondateurs", écrit-il sur Twitter.

23h42 : Après l'Assemblée nationale, le Sénat observe à son tour une minute de silence pour saluer la mémoire de Valéry Giscard d'Estaing. En plein débat au palais du Luxembourg, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a salué ses "réformes novatrices".

23h39 : Pas de droite du tout, néanmoins je remercie le Président Giscard au nom de toutes les Femmes de mon âge de m'avoir accordé la majorité à 18 ans et d'avoir dépénalisé l'avortement grâce aussi à Madame Simone Veil et aussi autorisé la contraception à toutes les jeunes filles et Femmes. Tout cela paraît naturel désormais et pourtant quels immenses avancées majeures pour nous toutes. Merci Monsieur le Président. Reposez en paix.

23h39 : Figure du centrisme, président de la république à ma naissance. Défenseur de l'Europe et de son intégration. Sa parole va me manquer...

23h39 : Née à la fin du mandat du Président Giscard, j’ai été bercé par la phrase choc « En France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées » suite aux chocs pétroliers.Ce que je retiens, en tant que féministe, de son mandat, c’est la légalisation de l’avortement portée par l’immense Simone Veil.

23h39 : On retiendra surtout la loi Veil, merci VGE

23h39 : Dans les commentaires, vous êtes plusieurs à réagir à la mort de Valéry Giscard d'Estaing ce soir. Vous saluez sa défense de l'Europe, ainsi que la loi Veil pour la légalisation de l'avortement.

23h41 : Chef de l'Etat de 1974 à 1981, l'ancien président de la République est mort aujourd'hui, a appris France Télévisions auprès de son entourage. Franceinfo revient en images sur son parcours et son septennat, marqué notamment par des avancées sociétales.

(FRANCEINFO)

23h46 : L'ancien maire de Paris Jean Tiberi réagit sur franceinfo à la mort de Valéry Giscard d'Estaing. Il dit garder "un souvenir ému" de l'ancien chef de l'Etat qu'il qualifie de "président d'une grande qualité intellectuelle et politique". Il a joué, dit-il, "un rôle important sur le plan international".

23h34 : L'Assemblée nationale a observé une minute de silence en hommage à l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing, mort aujourd'hui à l'âge de 94 ans.