La déchéance de nationalité fait des remous à gauche

En voulant étendre la déchéance de nationalité aux binationaux nés en France, François Hollande a créé une brèche.

FRANCE 3

Dans le JDD de ce dimanche 27 décembre, Manuel Valls a répondu aux réfractaires sur la question de la déchéance de nationalité aux binationaux. "Une partie de la gauche s'égare au nom de grandes valeurs en oubliant le contexte, notre état de guerre...", a déclaré le Premier ministre. La leçon de morale est peu goûtée par son prédécesseur Jean-Marc Ayrault : "Si la France est 'en péril de paix', alors ne la divisons pas davantage !". Martine Aubry quant à elle se dit fière de défendre les valeurs de la gauche. Quant aux frondeurs déclarés, ils sont à nouveau vent debout.

Une manoeuvre politique ?

Julien Dray, pourtant proche du président, a confié sa détresse aux journaux. Il redoute que François Hollande chercherait une mesure phare, susceptible de séduire les électeurs de droite en cas de duel avec Marine Le Pen en 2017. Une stratégie à moyen terme qui n'a pas échappé à l'opposition. Le projet du gouvernement ne s'adresserait qu'aux personnes condamnées pour acte de terrorisme, des peines rares.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande s\'exprime devant le congrès réuni à Versailles le 16 novembre 2015.
François Hollande s'exprime devant le congrès réuni à Versailles le 16 novembre 2015.