François Hollande enterre la réforme constitutionnelle

Le chef de l'État a annoncé ce mercredi 30 mars abandonner la réforme constitutionnelle. Une équipe de France 3 revient sur cette annonce.

France 3

François Hollande a annoncé ce mercredi 30 mars dans une allocution solennelle renoncer à la réforme de la Constitution. "J'ai décidé après m'être entretenu avec les présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat de clore le débat constitutionnel", a-t-il déclaré. Et pour le chef de l'État, un seul coupable : la droite. "Une partie de l'opposition est hostile à toute révision constitutionnelle. Je déplore profondément cette attitude", a ajouté François Hollande.

Un échec

C'est la fin d'un feuilleton politique. Quatre mois de débats enflammés sur la déchéance de nationalité et une gauche fracturée. Pourtant, le 16 novembre dernier, en Congrès à Versailles, la parole présidentielle semblait déterminée. Un discours qui avait été applaudi par la majorité des parlementaires. Mais aujourd'hui, François Hollande jette l'éponge. Faute d'accord entre sénateurs et députés, l'état d'urgence et l'extension de la déchéance de nationalité ne seront pas inscrits dans la Constitution. Un aveu d'échec pour le président de la République.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande, le 16 novembre 2015, devant le Congrès rassemblé à Versailles (Yvelines). 
François Hollande, le 16 novembre 2015, devant le Congrès rassemblé à Versailles (Yvelines).  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)