Vidéo Non-cumul des mandats : Emmanuel Macron "avait semblé ouvert pour entamer le débat", assure Gérard Larcher

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le Sénat va examiner mardi la proposition de loi d'Hervé Marseille, le président de l'Union centriste, visant à revenir sur la règle du non-cumul des mandats.

"Notre préoccupation c'est ce lien entre territoires et Parlement, et c'est notamment une sensibilité très forte au Sénat", a déclaré mardi 12 octobre sur franceinfo Gérard Larcher, le président (LR) du Sénat alors que la Haute Assemblée va examiner ce mardi la proposition de loi d'Hervé Marseille, le président de l'Union centriste, visant à revenir sur cette règle du non-cumul des mandats, instaurée en 2014 sous François Hollande, qui interdit à un parlementaire d'avoir un mandat électif local.

"Nous voyons bien que le fait d'avoir progressivement coupé ce lien maire-parlementaire fait courir un risque d'être hors-sol, d'être hors proximité, hors quotidien des gens, estime Gérard Larcher. Dans la défiance actuelle vis-à-vis du pouvoir politique, on voit bien que la première des demandes, c'est une demande de proximité."

"S'ancrer sur un territoire, participer à la vie quotidienne du territoire. C'est aussi extrêmement important."

Gérard Larcher

à franceinfo

"Il y a quelques semestres, le président Macron m'avait semblé ouvert pour qu'on puisse entamer ce débat. Y compris au moment où il avait annoncé, ce qui n'est pas arrivé beaucoup, une relance de la décentralisation", assure-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.