Remaniement : des profils examinés de près

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Remaniement : des profils examinés de près
Article rédigé par
France Télévisions

Alors que le remaniement doit être officialisé lundi 6 juillet, de longues vérifications ont lieu concernant chacune des personnes pouvant intégrer le gouvernement. Ce processus doit permettre d’éviter de voir des scandales exploser alors que le ou la ministre est déjà en fonction.

Le Premier ministre Jean Castex est en train de monter son gouvernement en coulisses. Mais avant qu’une personne ne puisse intégrer cette nouvelle équipe, son profil est minutieusement étudié. Casier judiciaire, situation fiscale ou encore éventuel conflit d’intérêts : tout est examiné. Chaque ministre se doit d’être exemplaire et l’État tente d’éviter toute mauvaise surprise.

Le souvenir de l’affaire Cahuzac

Si de telles recherches ont lieu en amont d’une éventuelle nomination à un poste gouvernemental, cela s’explique par les récentes affaires ayant éclaboussé des ministres déjà en place. Sous le quinquennat de François Hollande, fin 2012, les comptes bancaires en Suisse de Jérôme Cahuzac, alors ministre du Budget, avaient été dévoilés. Plus récemment, sous le quinquennat d’Emmanuel Macron, c’est Jean-Paul Delevoye qui avait été forcé de démissionner après les révélations sur le fait qu’en plus de son poste de ministre, il touchait un autre salaire pour des activités dans le secteur privé, une pratique interdite.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.