Cet article date de plus de neuf ans.

Corinne a tatoué le nom de domaine Nicolassarkozy2012.fr

Le cybersquattage a le vent en poupe à l’approche de l’élection présidentielle. Après Hollande2012.fr créé par un jeune chômeur, c’est au tour du site Nicolassarkozy2012.fr de faire parler de lui. C'est une tatoueuse qui l'a mis en ligne.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran du site Nicolassarkozy2012.fr (DR)

Le cybersquattage a le vent en poupe à l'approche de l'élection présidentielle. Après Hollande2012.fr créé par un jeune chômeur, c'est au tour du site Nicolassarkozy2012.fr de faire parler de lui. C'est une tatoueuse qui l'a mis en ligne.

Corinne Dubosque affirme avoir acheté le nom de domaine Nicolassarkozy2012.fr pour se faire entendre, rapporte Le Parisien dans son édition de mercredi.

Exploitante d'un salon de tatouage à Pontault-Combault (Seine-et-Marne), Corinne a inscrit sur la page d'accueil de son site Nicolasarkozy2012.fr : "Un combat, une vie, 15 ans."

La tatoueuse cherche en effet à faire reconnaître son métier comme une profession artistique. Et bénéficier ainsi d'une TVA à 5,5% au lieu de 19,6%. "Le tatouage n'est pas considéré comme un art alors que c'est le cas, par exemple, de graphistes qui travaillent dans la pub", explique la tatoueuse au quotidien. "Ce qui m'importe, c'est de me faire entendre".

Pas de réclamation de l'Elysée pour l'instant

Interrogé par francetv2012.fr, Hervé Vincent, le compagnon de la tatoueuse, explique que le couple a eu l'idée de créer ce nom de domaine, "il y a longtemps". "On s'est demandé quelles étaient les recherches les plus fréquentes sur Internet", raconte-t-il. "On ne savait pas qui allait être candidat à l'époque, sauf Nicolas Sarkozy".

"Tout le monde s'intéresse à lui", ajoute M. Vincent. "On a trouvé qu'interroger de cette façon les politiques était intéressant".

M. Vincent affirme que sa compagne n'a pas été contactée par l'Elysée pour récupérer le nom de domaine. "Internet est arrosé de contenus suffisamment sérieux parlant de Nicolas Sarkozy", lance-t-il.

Lui et Corinne Dubosque se défendent de tout cybersquattage illégal.

La semaine dernière, un jeune chômeur avait utilisé le nom de domaine Hollande2012.fr pour se faire savoir qu'il recherche un emploi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.