Cet article date de plus de huit ans.

Com', annonces, déplacements : le gouvernement Ayrault prié de marcher au pas

Les ministres ont reçu des consignes spécifiques afin de ne pas brouiller la communication gouvernementale. Une méthode qui montre déjà ses limites. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et le président de la République, François Hollande, quelques instants avant la photo officielle avec les ministres du gouvernement, à l'Elysée, le 17 mai 2012. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Sobriété et retenue. Le chef du gouvernement, Jean-Marc Ayrault, a fait passer la consigne à ses ministres : pas d'annonces tous azimuts et une communication archi-maîtrisée, rapporte 20 Minutes.fr mardi 22 mai. Retour sur des méthodes qui tranchent avec le rythme médiatique des années Sarkozy.

Des ministères mis en garde contre l'excès de com'

Cette consigne survient alors que certains ministres du gouvernement Ayrault ont réalisé un départ en trombe à la tête de leur ministère : c'est le cas de Vincent Peillon, qui a annoncé dès le lendemain de sa nomination à l'Education le retour à la semaine de cinq jours. Les cabinets de Manuel Valls à l'Intérieur et celui de la garde des Sceaux, Christiane Taubira, "qui se sont beaucoup déplacés sans annoncer de mesures concrètes, explique 20 Minutes.fr, ont également été avertis". Selon le site d'information, Jean-Marc Ayrault préconise "une autre façon de communiquer".  

"Le point de vue de M. Ayrault, c'est qu'on parle quand on a quelque chose à dire, avait prévenu un conseiller de Matignon interrogé lundi par le quotidien Le Monde (article abonnés). On n'a pas à organiser un spectacle vide de sens", a-t-il poursuivi, citant en contre-exemples certains ministres de l'ère Sarkozy : "Il n'est pas souhaité une communication à la Dati dans le gouvernement Fillon I, avec des ministres qui viendraient se brûler sous les feux de sunlights." Il ne s'agit "pas de se lancer dans une quête frénétique des médias", a ensuite confirmé à 20 Minutes.fr une source à Matignon. 

Afin de ne pas afficher de quelconques divisions, la solidarité ministérielle ainsi que la la concertation figurent toutes deux dans la charte de déontologie signée le 17 mai par les 34 ministres du gouvernement. Mais en pratique, il s'avère compliqué d'avoir l'œil sur chacun de ses ministres, comme l'a montré Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif. Alors qu'il était prévu que Jean-Marc Ayrault rencontre pour la première fois les partenaires sociaux dans la semaine du 28 mai, Montebourg lui a grillé la priorité, raconte Le Monde.fr mardi (article abonnés).

Mollo sur les réseaux sociaux 

Lundi, Le lab d'Europe 1 a révélé que les consignes s'appliquaient aussi dans le monde numérique : "Je vous demande d'être très attentifs à votre activité numérique", a ainsi mis en garde François Hollande à l’occasion du premier Conseil des ministres le 17 mai. Il leur a ainsi été conseillé de tweeter avec parcimonie et prudence.

"L'exemplarité", celle-là même demandée par la charte de déontologie au cours de cette première réunion, s'applique donc aussi au web, interdisant un usage du tweet semblable à celui de Nadine Morano, qui détonne sur le réseau social. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.