Christine Boutin saisit le Conseil constitutionnel sur ses parrainages

La candidate du Parti chrétien démocrate à la présidentielle, Christine Boutin, dénonce des pressions de responsables politiques exercées sur les élus pour l'empêcher d'obtenir ses 500 parrainages. Elle a saisi, mardi, le Conseil constitutionnel.

Christine Boutin, candidate du Parti chrétien démocrate à la présidentielle.
Christine Boutin, candidate du Parti chrétien démocrate à la présidentielle. (Zaer BELKALAI / citizenside.com)

La candidate du Parti chrétien démocrate à la présidentielle, Christine Boutin, dénonce des pressions de responsables politiques exercées sur les élus pour l'empêcher d'obtenir ses 500 parrainages. Elle a saisi, mardi, le Conseil constitutionnel.

Christine Boutin avait annoncé il y a quelques jours qu'elle saisirait le Conseil constitutionnel pour dénoncer des pressions de responsables politiques qui empêchent les élus de parrainer sa candidature à l'élection présidentielle. Elle a annoncé mardi, dans un communiqué, avoir saisi le premier ministre et le Conseil constitutionnel dans deux lettres officielles consultables ci-dessous.

"Il n'est désormais plus possible pour un élu de s'engager pour la vigueur de notre débat démocratique : apporter son parrainage sans soutenir les idées d'un candidat est devenu impossible", explique-t-elle dans son communiqué.

Des "consignes de parrainages"

"Il ne manquait plus que des partis travestissent désormais l'esprit de la loi, en donnant des consignes de parrainages. C'est pourquoi j'ai décidé de saisir MM. le président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré, et le premier ministre, François Fillon, de cette question grave touchant au coeur même de nos institutions", ajoute-t-elle.

Dans sa lettre au président du Conseil constitutionnel, la candidate du PCD fait part "de très fortes réticences des élus à s'engager en vue d'une présentation de [sa] candidature, que j'analyse comme une pression de certains élus sur d'autres", écrit-elle. Elle dénonce "les effets pervers de ce processus" qui portent "atteinte à des principes constitutionnels essentiels de la vie démocratique de notre pays".

"Supprimer la publication des noms des présentateurs"

Dans sa lettre à François Fillon, Mme Boutin propose notamment "d'introduire un amendement au projet de loi relatif au remboursement des dépenses de campagnes de l'élection présidentielle, en discussion à l'Assemblée nationale le 19 décembre prochain, visant à supprimer la publication des noms des présentateurs".

La candidate PCD a appelé "les autres candidats, ainsi que tous les observateurs et acteurs sensés de notre vie politique, à soutenir cette initiative".

Le site francetv.fr/2012 publie ci-dessous les deux lettres de Mme Boutin :