Candidature: Borloo entretient savamment le suspense

Ira, ira pas ? A huit mois de la présidentielle le patron du Parti radical laisse toujours planer le doute. Mercredi sur France 2, il a assuré qu'il y aurait "bien sûr" un candidat centriste à la présidentielle". Sans préciser, si ce serait lui.

L\'ancien ministre de l\'Ecologie n\'a toujours pas dissipé les incertitudes sur sa volonté d\'aller jusqu\'au bout de l\'aventure présidentielle.
L'ancien ministre de l'Ecologie n'a toujours pas dissipé les incertitudes sur sa volonté d'aller jusqu'au bout de l'aventure présidentielle. (AFP - Eric Piermont)

Ira, ira pas ? A huit mois de la présidentielle le patron du Parti radical laisse toujours planer le doute. Mercredi sur France 2, il a assuré qu'il y aurait "bien sûr" un candidat centriste à la présidentielle". Sans préciser, si ce serait lui.

L'ancien ministre de l'Ecologie semble même prendre plaisir à envoyer des signaux contradictoires.

Si mardi soir, lors de l'inauguration du siège de "O comme OXYGENE", une association qu'il avait créée à l'occasion des élections régionales de 1992, Jean-Louis Borloo affirmait qu'"aujourd'hui", elle n'a rien d'une "écurie" présidentielle mercredi matin, il a souligné: "Il est tout à fait clair que, dans le cadre d'une campagne présidentielle, ce sera évidemment une association de soutien et d'échanges", ajoutant, histoire de stimuler les énergies: "Et si vous voulez débattre, n'hésitez pas à aller sur le site ou sur Facebook".

"Je m'organise (...) J'ai fait un gros travail de réflexion (...) Je suis à la fin de ce travail de maturation personnelle (...) Je suis maintenant pratiquement prêt", a aussi lâché M. Borloo, au cours de cet entretien. Voir la video

Des locaux au coeur du Marais
Outre l'aspect logistique avec les 250 m3 du 81, rue des Archives à Paris, loués pour dix mois... jusqu'au lendemain du premier tour de la présidentielle, l'ancien maire de Valenciennes peut se prévaloir de plusieurs soutiens politiques. Outre la présidente de l'association, Véronique Lartigue, quelque 500 invités ont répondu présent mardi soir à son invitation: Rama Yade, ancienne secrétaire aux sports, Dominique Paillé ex porte-parole de l'UMP récemment éjecté de la direction de l'Observatoire de l'immigration pour l'Elysée, Laurent Hénard, vice-président du parti radical et Jean-Christophe Lagarde, président exécutif du Nouveau Centre, ainsi que l'ancien député maire de Chanteloup-les-Vignes, Pierre Cardo, le député du Val-de-Marne, Henri Pagnol et son collègue de la drôme, Franck Reynier.

En attendant de dévoiler ses intentions, Jean-Louis Borloo peut observer les sondages qui le créditent de 7 à 9%% d'intentions de vote pour l'élection présidentielle. Un score loin d'être négligeable pour un "candidat potentiel".