Cet article date de plus d'onze ans.

Vidéo Où en est l'UMP ?

Dix ans d'existence et une défaite qui l'oblige à se repenser, celle de Nicolas Sarkozy en 2012 : l'UMP doit-elle regarder à l'extrême-droite plutôt qu'au centre ?

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
En 2012, l'UMP compte plus de 260 000 adhérents. (FRANCE 5 / OWNI)

260 000 adhérents, 196 députés, 132 sénateurs : l'UMP est la deuxième force politique du pays. Il s'agit de la tentative la plus récente d'unification des gaullistes, des centristes et des libéraux. Le parti s'inscrit bien dans la tradition, bien ancrée à droite, de servir les ambitions présidentielles d'un homme. En 1958, De Gaulle pouvait compter sur l'UNR, dix ans plus tard Pompidou s'appuyait sur l'UDR. Puis il y eut l'UDF de Giscard d'Estaing et le RPR de Jacques Chirac. L'UMP, créée en 2002, a voulu rassembler la droite et le centre-droit. Mais si elle a permis à Nicolas Sarkozy de décrocher l'Elysée en 2007, elle a ensuite été d'échecs en échecs électoraux, jusqu'à la défaite de 2012. De quoi poser la question: pour renouer avec la victoire, fait-il changer de territoires et aller chasser sur les terres de l'extrême-droite plus que sur celles du centre ?

*Cette vidéo a été diffusée dans l'émission "C Politique" sur France 5, 
le dimanche 21 octobre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.