La montre offerte par le Qatar à Bruno Le Maire en 2009 figure bien au mobilier national

Alors ministre de l'Agriculture, il avait reçu une montre Patek Philippe en cadeau, après avoir accompagné l'émir pendant quelques heures à Paris.

Le ministre de l\'Agriculture Bruno Le Maire lors d\'une cérémonie sur la tombe du soldat inconnu à Paris, le 23 juin 2009, en compagnie de l\'émir du Qatar Sheikh Hamad Bin Khalifa Al-Thani.
Le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire lors d'une cérémonie sur la tombe du soldat inconnu à Paris, le 23 juin 2009, en compagnie de l'émir du Qatar Sheikh Hamad Bin Khalifa Al-Thani. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

C'est l'histoire d'une montre au prix faramineux, offerte par un émir à un membre du gouvernement français. Alors ministre de l'Agriculture, en 2009, Bruno Le Maire est gratifié d'un vrai petit trésor, après avoir accompagné l'émir du Qatar à Paris. "Il m’a fait cadeau d’une montre Patek Philippe cerclée de diamants, d’une valeur de 85 000 euros", raconte le candidat à la primaire à droite, dans Nos très chers émirs (éd. Michel Lafon), des journalistes Georges Malbrunot et Christian Chesnot. "Vous imaginez, cela représente une année de mon traitement de député ! poursuit-il dans l'ouvrage. Je l’ai mise dans le coffre du ministère. Je pense qu’elle doit y être encore !" Franceinfo a donc tenté de retrouver la trace de ce petit bijou.

Une montre a bien été versée par Le Maire

Et en effet, Bruno Le Maire a dit vrai. "Nous nous sommes renseignés auprès du mobilier national. Une montre sertie de diamants y a bien été versée par Bruno Le Maire", nous a confirmé le ministère, mercredi 26 octobre. Selon nos informations, l'objet a été remis le 8 octobre 2009. Le candidat à la primaire à droite a d'ailleurs publié une vidéo, mercredi, pour expliquer sa décision. "J'ai jugé que je ne pouvais renvoyer cette montre au Qatar, car cela aurait été vécu comme un affront diplomatique. J'ai jugé qu'il était impossible de garder une montre d'une telle valeur pour moi, parce que ce serait me mettre sous influence d'un pays étranger."

"Cet objet a bien été remis au mobilier national, en 2009, confirme également le service à franceinfo. Il a été enregistré au titre des cadeaux protocolaires faits aux membres du gouvernement, conformément à la circulaire du 17 mai 2007". Ce document est signé de la main de François Fillon, alors Premier ministre. Il évoque le cas des "cadeaux de valeur ou qui présentent un intérêt artistique, culturel, scientifique ou historique". Une fiche technique est censée accompagner le dépôt de l'objet, dûment recensé. "Le cadeau est remis au service du mobilier national, soit immédiatement si le ministre ne souhaite pas en disposer, soit à l'issue des fonctions gouvernementales qui ont motivé sa remise."