Projet de loi immigration : l'ancien candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon fustige un texte "qui ne dit pas la réalité"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 12 min
Benoît Hamon, directeur de l'ONG Singa et ancien candidat socialiste à la présidentielle, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2, lundi 6 novembre.
Projet de loi immigration : l'ancien candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon fustige un texte "qui ne dit pas la réalité" Benoît Hamon, directeur de l'ONG Singa et ancien candidat socialiste à la présidentielle, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2, lundi 6 novembre. (France 2)
Article rédigé par France 2 - T.Sotto
France Télévisions
Benoît Hamon, directeur de l'ONG Singa et ancien candidat socialiste à la présidentielle, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2.

Après de nombreux reports, le Sénat va débattre du projet de loi immigration, lundi 6 novembre. "Ce texte de loi est un texte qui vise, une nouvelle fois, les plus vulnérables, c'est-à-dire ceux qui demandent l'asile, (...) et qui ne dit pas la réalité", a dénoncé Benoît Hamon dans les "4 Vérités" sur France 2.

"La réalité, c'est que si on mettait davantage de moyens sur l'inclusion, nous n'aurions pas aujourd'hui les problèmes que nous pouvons connaître, qui sont liés à l'ignorance, à la méconnaissance des réalités de la migration", a exposé l'ancien candidat socialiste à la présidentielle, désormais directeur de l'ONG Singa.

Un "ressentiment" entretenu notamment par les médias de Vincent Bolloré

Évoquant "le fait qu'aujourd'hui, on sente une forme de ressentiment, d'angoisse vis-à-vis de la migration" dans la société française, Benoît Hamon a estimé que ce ressentiment "est largement entretenu par certains responsables politiques et par certains médias", disant notamment penser "aux médias du milliardaire d'extrême droite Vincent Bolloré". "Tout cela crée un climat d'hostilité à l'égard des migrations", a-t-il déploré.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.