Primaire à gauche : un débat amical mais ferme

C'est le débat de la primaire à gauche qui aura été le plus suivi. 5,5 millions de téléspectateurs ont assisté au face-à-face des deux finalistes Benoit Hamon et Manuel Valls. 

FRANCE 3
Il est un peu plus de minuit, Benoît Hamon rejoint ses militants dans une ambiance survoltée. Les sondages le donnent vainqueur du débat, de quoi gonfler au maximum son capital confiance. Mais à quelques rues de là, les partisans de Manuel Valls sont loin de s'avouer vaincus. Selon eux, Manuel Valls a une fois de plus montré sa stature de président. Un peu plus tôt dans la soirée, le débat fut à l'image de cette poignée de main : amical, mais ferme. Chaque candidat a défendu sa vision de la gauche.

Passes d'arme sur le revenu universel 

Benoit Hamon ne s'est pas privé de tacler le bilan de son ancien premier ministre. "Ton gouvernement a décidé d'une mesure qui a couté de l'argent aux finances publiques : la défiscalisation des actions gratuites. 500 millions d'euros. Qui en a d'abord profité ? Les grandes entreprises du CAC 40", a déclaré Benoit Hamon à son rival. Le sujet le plus clivant est celui du revenu universel. Benoit Hamon propose de le financer notamment par un impôt sur le patrimoine. Réponse très sèche de Manuel Valls : "moi je suis le candidat de la feuille de paie, et je ne voudrais pas que mon ami Benoit Hamon se retrouve à être le candidat de la feuille d'impôt." 
Le JT
Les autres sujets du JT
Benoît Hamon et Manuel Valls ont-ils dit vrai lors du dernier débat de la primaire de la gauche ?
Benoît Hamon et Manuel Valls ont-ils dit vrai lors du dernier débat de la primaire de la gauche ? (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)