Présidentielle : une défaite historique pour le Parti socialiste

La déroute annoncée de Benoît Hamon s'est bien déroulée hier soir, dimanche 23 avril. 6,3% pour Benoît Hamon, c'est le pire score à une présidentielle depuis 1969. Coincé entre Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron, il n'a pas réussi à rassembler son camp.

FRANCE 3

À Carcassonne (Aude), la fédération socialiste est déserte. Presque personne n'a fait le déplacement. Cet élu assiste à la déroute du candidat socialiste. "Pour le militant socialiste et l'élu que je suis, c'est une gifle", confie Philippe Cazanave, conseiller départemental PS de l'Aude. Déjà, les élus locaux cherchent des explications à cette Bérézina. "On aurait dû commencer le début de la campagne par rassembler les socialistes", explique André Viola, député PS du Conseil régional de l'Aude.

Appel unanime à voter Emmanuel Macron

Des élus locaux en colère alors que la mine grave, les ténors socialistes se retrouvent en bureau national. Le Premier secrétaire du PS ne peut échapper à une question épineuse : quel avenir pour le parti ? "Ce résultat marque la fin d'une époque et appelle à un profond renouvellement", a déclaré Jean-Christophe Cambadélis. Pour l'instant, le Parti socialiste préfère se consacrer à un seul objectif : faire barrage au Front national. Le bureau national du parti appelle à l'unanimité à voter pour Emmanuel Macron sans condition.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, lors d\'un meeting de Benoît Hamon, le 19 mars 2017 à Paris.
Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, lors d'un meeting de Benoît Hamon, le 19 mars 2017 à Paris. (SERGE TENANI / CITIZENSIDE / AFP)