Retrait de Benjamin Griveaux : l'ancien candidat aux municipales va porter plainte

Vendredi 14 février, Benjamin Griveaux a annoncé son retrait de la course aux municipales, après la publication de vidéos et messages intimes qui lui sont attribués. L'ancien candidat de La République en marche (LREM) va porter plainte contre ceux qui ont divulgué ces éléments.

France 2

Vendredi 14 février, un véritable coup de tonnerre s'est abattu sur la course aux municipales. Benjamin Griveaux a organisé une réunion de crise au sein de son QG pour annoncer le retrait de sa candidature. Depuis quelques heures, des vidéos et des messages intimes qui lui sont attribués circulaient sur internet. Depuis, de nombreux responsables politiques s'interrogent sur le climat inquiétant de cette campagne. Est-ce que tous les coups sont désormais permis en politique ? Le journaliste Gilles Bornstein répond.

"Benjamin Griveaux se retire alors qu'il n'a rien fait d'illégal"

"Très peu de gens savent de quoi il s'agit [dans cette vidéo, ndlr]. C'est une vidéo explicite, mais sans violence. Donc, tout laisse à penser qu'elles sont consentantes et majeures et donc ça relève strictement de la vie privée. Moralement, chacun est libre de juger et de condamner, mais à ce stade, Benjamin Griveaux se retire alors qu'il n'a rien fait d'illégal. En revanche, ceux qui ont divulgué cette vidéo sont certainement coupables de violation de la vie privée. D'ailleurs, l'avocat de Benjamin Griveaux va porter plainte. Nous sommes petit à petit en train de nous américaniser et de faire passer la morale avant les compétences", analyse le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Benjamin Griveaux, le 14 février 2020, au siège de l\'AFP à Paris.
Benjamin Griveaux, le 14 février 2020, au siège de l'AFP à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)