Nuit d’émeutes à Nantes

Un jeune homme de 22 ans est mort mardi 3 juillet à Nantes (Loire-Atlantique) à la suite d’un contrôle de police qui a mal tourné. Dans la nuit du mercredi 4 au jeudi 5 juillet, la ville a été le théâtre d’émeutes.

France 2

Les klaxons de la ville en feu ont déchiré la nuit de Nantes (Loire-Atlantique), dans la nuit du mercredi 4 au jeudi 5 juillet, malgré le déploiement en nombre des forces de l’ordre. C’était notamment le cas dans le quartier du Breil où rien n’a pu empêcher une seconde nuit d’émeutes, après la mort mardi 3 juillet d’un jeune homme de 22 ans à la suite d’un contrôle de police.

Un policier victime d’un tir de carabine

Des incidents ont éclaté dans cinq endroits différents. À partir de 23 heures 30, les pompiers ont eu fort à faire. Ils ont notamment dû s’employer dans le quartier des Dervallières, où des bâtiments publics ont été la cible des flammes. Un local associatif est ainsi parti en fumée, ce que regrette un habitant sous couvert d’anonymat. Cette nuit d’émeutes marque la conclusion d’une journée tendue, au cours de laquelle un policier aurait même essuyé un tir d’une carabine 22 Long Rifle. La balle aurait percuté son casque, sans le blesser.   

Le JT
Les autres sujets du JT
Des pompiers éteignent un incendie dans le quartier Dervallières à Nantes (Loire-Atlantique), le 4 juillet 2018.
Des pompiers éteignent un incendie dans le quartier Dervallières à Nantes (Loire-Atlantique), le 4 juillet 2018. (SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP)