Cet article date de plus de cinq ans.

"Je ne suis pas un opposant", mais "je peux bien alerter" : Borloo revient sur ses critiques contre Macron

Jean-Louis Borloo est revenu jeudi sur franceinfo sur sa critique du président de la République, un mois après la présentation du plan banlieue par Emmanuel Macron.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
 Jean-Louis Borloo assure ne pas être "un opposant au régime". (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Un mois après l'enterrement de son plan pour les banlieues, Jean-Louis Borloo a dénoncé, mercredi 27 juin depuis son fief de Valenciennes, la vision de la société "inefficace et dangereuse" d'Emmanuel Macron. Jeudi 28 juin, Jean-Louis Borloo s'est expliqué au micro de franceinfo et assure ne pas être "un opposant au régime."

Il assume, mais assure que ses propos n'ont pas de visée politicienne. "J'ai quitté la politique et je ne veux pas en faire", dit-il. Jean-Louis Borloo explique qu'il ne visait pas spécialement le pouvoir en place et qu'il voulait alerter sur le divorce en général entre d'un côté, des élites qui naviguent entre New York, Londres et Berlin, et de l'autre les peuples. Il regrette que "toute phrase de (sa) part soit vécue comme une agression." "Je peux bien alerter !"

Jean-Louis Borloo ne veut pas que ces propos soient pris comme des excuses. Il reconnaît néanmoins qu'il n'a toujours pas compris l'attitude d'Emmanuel Macron il y a un mois, quand le président a décidé de ne pas annoncer de plan d'urgence pour les banlieues. "C'était un moment symbolique, le rendez-vous avec le chef de la Nation a été raté", se désole-t-il. Jean Louis Borloo l'avoue, à l'époque il a dit que le président avait coché toutes les cases, mais c'était pour ne pas jeter d'huile sur le feu.

Emmanuel Macron a reporté à juillet la présentation de sa feuille de route pour les quartiers et pour l'ancien ministre, c'est visiblement le moment de raviver les braises.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.