"Dans ma rue" : les habitants de Grigny se sentent abandonnés

Au fil de cette campagne, France 2 souhaite vous donner la parole dans sa rubrique "Dans ma rue". Ce mardi 4 avril, on vous emmène dans un quartier difficile, Grigny 2 (Essonne), en banlieue parisienne, pour connaître les attentes de ses habitants.

FRANCE 2

C’est l'une des communes les plus pauvres de France. À 30 kilomètres au sud de Paris, Grigny (Essonne), dans l'Essonne. 30 000 habitants et 5 000 dans cette cité-dortoir construite dans les années 70. "Dans ma rue" s'est rendue à Grigny 2 où les habitants se disent laissés pour compte. Au 1 rue Lavoisier, la copropriété est en déshérence, c'est la plus endettée de France.

"J'ai pas le sentiment qu'on vive dans le même pays"

400 euros de charges par mois pour un immeuble vétuste quasi insalubre. Aucun ascenseur en état de marche pour les 14 étages de l'immeuble. A tous les étages, un même sentiment d'abandon. "Vivre au milieu de poubelles et des rats, pour moi c'est un ghetto", explique l'un des habitants de l'immeuble. Cet homme n'ira pas voter. "Je ne me sens pas du tout représenté par ces gens-là. J'ai pas le sentiment qu'on vive dans le même pays", assure-t-il. Dans ce quartier de Grigny, le chômage des jeunes atteint 40%.

Le JT
Les autres sujets du JT
La cité de la Grande Borne, située à cheval sur les communes de Viry-Châtillon et Grigny, dans l\'Essonne.
La cité de la Grande Borne, située à cheval sur les communes de Viry-Châtillon et Grigny, dans l'Essonne. (MAXPPP)