"Avec Vaulx-en-Velin sur votre CV, on ne vous embauche pas" : 30 ans après les émeutes qui avaient embrasé la ville, les habitants se sentent toujours délaissés

Le 6 octobre 1990, la mort d'un jeune à moto percuté par la police, avait déclenché plusieurs jours d'émeutes à Vaulx-en-Velin, dans la banlieue lyonnaise. Trois décennies plus tard et malgré les promesses de l'État, la commune est toujours l'une des plus pauvres de la métropole.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un habitant de Vaulx-en-Velin regarde par sa fenêtre les grands ensembles de la commune de la banlieue est de Lyon (Rhône), en 2017. Photo d'illustration. (JEFF PACHOUD / AFP)

Salah Haoues a 18 ans quand les émeutes de Vaulx-en-Velin, dans la banlieue est de Lyon éclatent, le 6 octobre 1990. Le jeune tué à moto après avoir été percuté par un véhicule de police était l'un de ses amis. À la suite de ce drame, il fonde plusieurs associations pour porter la parole des banlieues.Trente ans après, Salah est cadre et vit toujours dans le quartier du Mas-du-Taureau. "Aujourd'hui, avec du recul, je ne suis pas en colère, je suis juste dépité ou déçu en me disant, finalement, 30 ans après, quelles avancées ont été faites ?"

La question de fond aujourd'hui, c'est la question de la lutte contre la pauvreté et surtout la concentration de la pauvreté à certains endroits.

Salah Haoues, habitant de Vaulx-en-Velin

à franceinfo

Vaulx-en-Velin est en effet la commune la plus pauvre de l'agglomération lyonnaise et son image ne brille pas plus qu'il y a 30 ans, regrette un commerçant : "Les gens de Vaulx-enVelin, ils n'en veulent pas. Quand vous allez dans une entreprise et que l'on voit Vaulx-en-Velin sur votre CV, on ne vous embauche pas." 

Pourtant, juste après les émeutes, la politique de la Ville se dote d'un ministère et la rénovation urbaine passe par Vaulx-en-Velin. Mais les habitants n'ont pas été assez associés, reconnaît la maire (PS) Hélène Geoffroy. "Je rappelle qu'en 1990, quand les émeutes éclatent, une semaine à dix jours avant, a été inauguré, au cœur du quartier, un nouvel espace commercial avec des équipements publics, qui n'a pas empêché qu'il y ait des émeutes, raconte l'élue socialiste. Ce qui veut dire qu'il faut aussi se pencher sur l'appropriation des transformations que l'on fait par les habitants." 

Avec la crise sanitaire, les habitants de Vaulx-en-Velin se sont encore davantage paupérisés. Les chiffres du chômage, plus élevés que dans le reste de la métropole lyonnaise, sont repartis à la hausse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Banlieues

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.