Argentine : le Sénat dit non à l'avortement

En Argentine, le projet de loi pour la légalisation de l'avortement, approuvé en juin par les députés, a été rejeté à une courte majorité par le Sénat.

Voir la vidéo
France 3

À Buenos Aires (Argentine), le Sénat a finalement rejeté le projet de loi pour la légalisation de l'avortement, pourtant approuvé par les députés en juin. Dans la ville, les militants pro-vie ont explosé de joie, criant "Vive la vie !" et brandissant des drapeaux de l'Argentine. Pour ces manifestants qui ont investi les rues dans la nuit, l'avortement n'a pas sa place dans le pays. Dans le camp adverse, la nouvelle est tombée comme un couperet, brisant l'élan festif de ces partisans. Des heurts ont éclaté près du congrès entre manifestants.

Le poids de l'Église et du Pape

Les débats ont duré plus de seize heures dans l'hémicycle. Bilan du vote : 31 voix pour, 38 voix contre et deux abstentions. Les pro-avortement avaient pourtant jeté toutes leurs forces dans la bataille, se réunissant à plusieurs milliers lors de manifestations et se réunissant sous la couleur verte. Mais dans le pays très catholique, le poids de l'Église et du pape argentin François ont pesé lourd dans la bataille. Le projet de loi pourrait être représenté en 2019, année électorale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militants pro-avortement manifestent devant le Congrès argentin, le 3 juin 2018.
Des militants pro-avortement manifestent devant le Congrès argentin, le 3 juin 2018. (EITAN ABRAMOVICH / AFP)