Raisons de sécurité, crainte d'être victimes de blagues d'étudiants... Pourquoi Fillon et Juppé ont annulé leur visite à l’école 42

Le candidat de la droite et son rival à la primaire devaient se rendre, mercredi, dans les locaux de l'établissement informatique créé par le fondateur de Free. Ils ont changé d'avis au dernier moment pour visiter l'entreprise de musique en ligne Deezer.

Alain Juppé et François Fillon, côte à côte, à Bordeaux, le 25 janvier 2017. 
Alain Juppé et François Fillon, côte à côte, à Bordeaux, le 25 janvier 2017.  (GEORGES GOBET / AFP)

A quatre jours du premier tour de la présidentielle, c'était la photo qu'il manquait à la droite pour montrer que l'heure est bel et bien à l'union. François Fillon et Alain Juppé côte à côte. Le vainqueur de la primaire et son rival devaient, mercredi 19 avril, visiter ensemble les locaux de l'école 42, située dans le 17e arrondissement de Paris. Mais à quelques heures du rendez-vous, les deux hommes ont décidé de changer le programme. A la place, ce sera un autre haut-lieu du numérique : les locaux de l'entreprise de musique en ligne Deezer. 

Pourtant, la direction de l'école informatique créée par Xavier Niel s'était bien préparée pour ce rendez-vous. C'est par un e-mail, envoyé mardi 18 avril, qu'elle a prévenu ses 2 700 étudiants de la venue du candidat de la droite. 

Capture d\'écran du courriel reçu par les étudiants de l\'école 42, à Paris, le 18 avril 2017.
Capture d'écran du courriel reçu par les étudiants de l'école 42, à Paris, le 18 avril 2017. (FRANCEINFO)

"Trois-quatre volontaires" pour parler numérique avec Fillon

Le rendez-vous devait se dérouler en deux temps. D'abord, une visite des locaux. Puis un entretien entre François Fillon et quelques étudiants. Dans son courriel, la direction de l'école indique chercher "3-4 volontaires pour être là le 19 avril entre 11h45 et 12h30" pour poser des questions au candidat de la droite "sur son projet numérique."

Jérôme*, étudiant à l'école 42, est intéressé et le fait savoir. "C'est rare qu'on puisse approcher les candidats, je trouvais l'initiative sympa", explique-t-il à franceinfo. Mais moins de deux heures plus tard, la direction le recontacte. "Elle m'a dit qu'elle n'aura en fait besoin de personne." Normal, François Fillon et Alain Juppé ne viendront finalement pas.

Un message "Rends l'argent, Fillon"

Rapidement, des rumeurs circulent sur les véritables raisons de ce soudain changement de programme. Certains évoquent la peur des plaisantins qui se cacheraient parmi les élèves. "Ça a sûrement joué, glisse Jérôme. Je pense que la direction savait que la visite allait partir en vrille. Des étudiants avaient prévu deux ou trois petites choses. Par exemple, ils avaient changé la petite voix automatique qui nous accueille quand on entre dans l’établissement. Au lieu de dire 'bonjour', elle devait prononcer 'Rends l’argent, Fillon'

Quelqu'un s'est même amusé à faire le test, mardi, c'est-à-dire la veille de la venue du candidat. Sur une vidéo envoyée à franceinfo, on peut ainsi entendre : "Rends l'argent, Jérémy'". Jérémy, étant l'élève qui rentre dans les locaux et qui filme.

Le dispositif modifié est resté en place durant une petite heure, avant que le personnel de l'école ne se charge de remettre la voix d'origine. 

D’autres étudiants ont eu l’idée de remplacer les fonds d’écrans d’ordinateurs par des photos de Penelope Fillon.Jérôme, étudiant de l'école 42franceinfo

"Des raisons de sécurité", selon l'entourage de Fillon

En milieu de matinée, mercredi, la direction de l'école a tenu à mettre les choses au clair. Elle a envoyé un message interne à chacun des étudiants pour expliquer que ce changement de programme était dû à "des raisons de sécurité". C'est ce qu'elle a aussi confirmé à l'AFP : "En ce contexte compliqué de menaces d'attentats, la délégation a préféré ne pas aller dans une école avec 2 700 jeunes." Tout en précisant que "les réactions des étudiants n'ont rien à voir là-dedans". 

Contactée par franceinfo, l'équipe de campagne de François Fillon a également confirmé ces informations. Mais si le candidat de la droite a peut-être ainsi évité les "rends l'argent" des étudiants de l'école 42, il a quand même failli y avoir droit dans les locaux de Deezer, comme l'a constaté un journaliste de Public Sénat. Mais les écrans ont été éteints avant l'arrivée du candidat.

* Le prénom a été modifié à la demande de l'interlocuteur.