Cet article date de plus de sept ans.

Aix peut-elle basculer à gauche ?

REPORTAGE | Dirigée depuis 2001 par l'UMP Maryse Joissains, Aix-en-Provence pourrait basculer à gauche. C'est en tout cas ce que pense la majorité. Même le Premier ministre, Jean Marc Ayrault, est persuadé que le candidat socialiste à toutes ses chances.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
 (Maxppp)

Le vote-sanction ? Ce n'est pas vraiment la question à Aix-en-Provence. La maire sortante, l'UMP Maryse Joissains, s'essouffle. Certes, elle a été réélue trois fois depuis 2001 dans une ville qui a voté à 53% pour Nicolas Sarkozy lors de la dernière présidentielle. Mais la maire UMP est passée de justesse en 2009 avec 187 voix d'avance après l'annulation du scrutin de 2008 par le conseil d'Etat.

"On a essayé de m'abattre, c'est très clair "

Depuis ? Elle a perdu son poste de député face à un socialiste en 2012. Et puis, Maryse Joissains a des ennuis judiciaires. En décembre dernier, elle a été entendue à la brigade financière sur des affaires d'emplois présumés fictifs.

La justice s'intéresse particulièrement à la promotion éclair de son chauffeur, passé en catégorie A, le plus haut grade pour un fonctionnaire territorial. Et puis il y a eu l'embauche d'une chargée de mission sur les animaux à la Communauté du pays d'Aix qu'elle préside. Si elle est sortie libre de sa garde à vue, Maryse Joissans, 71 ans, devra s'expliquer devant le juge après les municipales.

Mais ce personnage à la Pagnol réplique sans détours. Elle accuse la majorité gouvernemental d'avoir lancé ces poursuites judiciaires contre elle : "Arrêtons avec cette connerie. On m'a envoyé une garde à vue le lendemain de Noël ,en pleine campagne électorale, concernant trois fonctionnaires de la ville. Je n'en ai embauché qu'un pour s'occuper des animaux. On a essayé de m'abattre, c'est très clair.  Si le candidat socialiste a besoin de ça, c'est qu'il a peu d'arguments "

Maryse Joissans est persuadée qu'elle va être réélue. Elle défend son bilan et met en avant son principal axe de campagne : son opposition à la future Métropole Aix-Marseille qui doit voir le jour en 2016. "Une menace" pour Aix, d'après elle.

"Force est de constater que nous sommes les premiers de la classe et Marseille, les derniers. C'est très socialiste, ça, de faire payer les premiers de la classe pour les derniers de la classe. Quand j'ai vu Ayrault, j'espérais le convaincre, mais non, il a un vice rédhibitoire : il est socialiste. Mais pas comme avant, là on a les socialistes caviar, la pire des races."

La carte du "chevalier blanc " pour le PS

Son principal opposant, le socialiste Edouard Baldo, attaque son bilan. Il affirme que 150 entreprises ont quitté le pays d'Aix, que 2.300 emplois ont disparu en moins en 10 ans, que les étudiants fuient la ville et que les prix du logement sont prohibitifs. 

Agé de 67 ans, avocat, figure de la communauté des rapatriés d'Algérie, Edouard Baldo est aussi posé que Maryse Joissains est explosive. Il a remporté la primaire socialiste d'octobre dernier avec 65 % des suffrages. Sa liste est composée pour moitié de gens venus de la société civile. Il joue sur ses origines pieds-noirs et sur son carnet d'adresses, Edouard Baldo a longtemps représenté de grandes multinationales, notamment Carrefour. Et ça peut faire la différence car le monde économique aspire au changement. 

"J'ai un contact privilégié avec le monde économique, j'ai effectivement une avance sur les autres candidats en ce qui concerne les choses de l'économie. Je suis même soutenu par l'une des grandes figures du monde économique de la ville, un homme de droite, libéral. "

** Edouard Baldo joue aussi la carte du "chevalier blanc", en signant la charte Anticor contre la corruption et pour l'éthique en politique. Il a voulu se démarquer de la maire sortante Maryse Joissains dont l'image est abîmée par les "affaires" : "I l y a des règles à respecter. Deux personnes ont été choquées : monsieur Guérini et madame Joissains qui n'a pas compris pourquoi on devait le signer".

"La campagne ne se joue pas sur les affaires

Le nom du patron socialiste du Conseil général des Bouches-du-Rhône plane sur cette campagne aixoise car le collistier du centriste François Xavier de Peretti, Alexandre Medvedowsky , a été mis en examen dans l'un des volets de l'affaire Guérini.

François Xavier de Peretti s'est déjà présenté en 2008, il avait fait un bon score en s'alliant avec Alexandre Medvedowsky, dissident socialiste, en 2009. Cette fois encore, ils s'allient. Mais sa mise en examen pourrait être un handicap,

"La campagne ne se joue pas sur les affaires, elle se joue sur les vrais enjeux de la ville : emploi, logement, problèmes de sécurité, et je trouve que ça c'est plutôt bien ", assure pourtant François Xavier de Peretti.

Le centriste prépare déjà une alliance avec le candidat socialiste Edouard Baldo pour faire tomber Maryse Joissains au second tour.De son côté, la maire UMP doit affronter une dissidence : le centriste Bruno Genzana qui a attiré sur sa liste une partie de l'équipe de la sortante. Et puis, c'est nouveau à Aix en Provence, une première depuis 1995 : le FN va lui faire concurrence.

"J'ai un très bon contact avec la bourgeoisie "

La candidate du Rassemblement Bleu Marine a réussi à constituer une liste. Catherine Rouvier a été envoyée en mission par Marine Le Pen pour arracher la ville ou au moins décrocher des postes de conseillers municipaux. Et ça semble bien parti pour le FN, les sondages officieux réalisés par tous les candidats donnent Catherine Rouvier entre 10 et 20% des suffrages, ce qui voudrait dire qu'elle passerait le premier tour. 

Elle vient concurrencer Maryse Joissains sur un thème cher à la maire : la sécurité. Et même à Aix en Provence où le taux de criminalité est loin d'atteindre des records, les thèses du FN commencent à progresser, d'après la candidate frontiste :

"Le  centre ville vote très très peu FN, 4 ou 5%. Mais nous avons des quartiers comme Encagnade ou Jas de Bouffan où nous atteignons 17%. Moi j'ai un très bon contact avec la bourgeoisie locale"  Face à cette concurrence du FN, Maryse Joissains envisage déjà des accords avec son concurrent de l'UDI Bruno Genzana au 2nd tour. 

Les autres candidats annoncés :

François HAMY pour EELV

Anne MESLIAND pour le FG

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.