Affaire des "écoutes" : jour J pour Nicolas Sarkozy

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
affaire des écoutes
FRANCEINFO
Article rédigé par
E. Pelletier, N. Perez, P. Caron, L. Dulois, E. de Pourquery - franceinfo
France Télévisions

Nicolas Sarkozy est fixé sur son sort lundi 1er mars dans l’affaire des "écoutes". L'ancien président est poursuivi pour corruption et trafic d’influence. Quatre ans de prison, dont deux avec sursis, ont été requis. 

Pendant tout le procès, Nicolas Sarkozy et le Parquet national financier (PNF) se sont livrés à un duel rugueux. Ce dernier a requis quatre ans de prison dont deux ferme contre l’ex-président de la République, accusé d’avoir tenté de corrompre un magistrat pour obtenir des informations confidentielles sur un dossier. Nicolas Sarkozy a toujours nié en bloc.

Le PNF attaqué par le camp Sarkozy 

Dans la salle du deuxième étage du tribunal de Paris se joue lundi 1er mars l’avenir judiciaire de l’ancien chef de l’État et une bonne partie de son image. Quel que soit le jugement, une partie de la droite a désigné sa cible, le PNF et les méthodes de certains magistrats. "Aujourd’hui, je me demande si cet entre-soi du Parquet national financier n’est pas en train de créer un enfermement qui se traduit par une forme d’acharnement judiciaire", a commenté Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, dimanche 28 février. Créé en 2014, le PNF en est à 248 condamnations, dont François Fillon, candidat de la droite à l’élection présidentielle, qui a fait appel. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.