Nicolas Sarkozy : la plaidoirie de l'ancien chef de l'État

Nicolas Sarkozy a été mis en examen à cause des soupçons qui pèsent sur le financement de sa campagne présidentielle en 2007. Il est également poursuivi pour corruption passive et recel de détournement de fonds publics libyens.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Après 25 heures de garde à vue, quelle a été la stratégie de Nicolas Sarkozy face aux magistrats ? L'ancien chef de l'État s'offusque de se voir soupçonné dans cette affaire. "Depuis le 11 mars 2011, je vis dans l'enfer de cette calomnie", a-t-il déclaré. L'ancien président conteste le récit de Ziad Takieddine qui se présente comme l'intermédiaire du financement libyen.

Le cas libyen

Autre ligne de défense, Nicolas Sarkozy se présente comme le tombeur de Mouammar Kadhafi. Il rappelle le rôle prépondérant de la France qu'il présidait dans la coalition internationale qui a renversé la dictature libyenne en 2011. "Sans mon engagement politique, ce régime serait sans doute encore en place", a-t-il argumenté. En ancien avocat, Nicolas Sarkozy s'est livré à une véritable plaidoirie. Mais les juges ont tout de même décidé de le mettre en examen.

Le JT
Les autres sujets du JT
(DOMINIQUE FAGET / AFP)