VIDEO. Ouverture d'une enquête sur Cahuzac, une "moitié de bonne nouvelle" pour Mediapart

Fabrice Arfi, journaliste pour le site d'info qui met en cause le ministre du budget pour "blanchiment de fraude fiscale", souhaite qu'un juge d'instruction se saisisse du dossier.

Francetv info

On aurait pu croire que l'ouverture d'une enquête préliminaire visant Jérôme Cahuzac satisferait Mediapart, site d'info à l'origine de la mise en cause du ministre du budget pour "blanchiment de fraude fiscale". Pas tout à fait. Comme l'a expliqué Fabrice Arfi, journaliste du site d'info, invité mercredi 9 janvier sur Canal +, la démarche de la justice est selon lui "une moitié de bonne nouvelle" : "Pour la première fois depuis nos premières révélations, il y a une enquête qui est ouverte sur le fond des faits. (...) Mais c'est une moitié de bonne nouvelle, parce qu'elle est entre les mains d'un procureur de la république, et en France le procureur est un magistrat qui est soumis au pouvoir exécutif auquel appartient Jérôme Cahuzac."

C'est donc l'indépendance du parquet qui est mise en cause par le journaliste qui préconise qu'un juge d'instruction, indépendant de l'exécutif, se saisisse du dossier. La veille, à l'annonce de l'ouverture de l'enquête, Jérome Cahuzac a accueilli la nouvelle  "avec satisfaction" "Cette démarche permettra, comme il l'a toujours affirmé, de démontrer sa complète innocence des accusations absurdes dont il fait l'objet" a assuré le ministre dans un communqiué.

Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, le 4 octobre 2012 à Paris.
Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, le 4 octobre 2012 à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)