Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo Affaire Cahuzac : Marine Le Pen "outrée par les amalgames"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
France 2 / Guillaume Daret
Article rédigé par
France Télévisions

Le compte suisse de Jérôme Cahuzac a été ouvert par un proche de Marine Le Pen. De quoi éclabousser la présidente du Front national ? Elle répond à France 2.

C'est un proche de Marine Le Pen, Philippe Peninque, qui a ouvert le compte de Jérôme Cahuzac à la banque suisse UBS en 1992. Ancien avocat spécialisé dans les montages fiscaux, aujourd'hui conseiller de la présidente du Front national, il entretenait des liens amicaux avec l'ancien ministre du Budget

Devant la caméra de France 2, Marine Le Pen explique qu'elle a appris l'existence de ce compte le jour des aveux de Jérôme Cahuzac : "Et heureusement d'ailleurs, parce que déontologiquement, Philippe Peninque était tenu par le secret professionnel." La présidente du Front national se dit "outrée (…) par ce processus de l'amalgame". "C'est aujourd'hui moi qui me défends (…) d'avoir un ami qui, pour son client il y a vingt-cinq ans, a fait une chose légale. Parce qu'ouvrir un compte à l'étranger est légal ! Ce qui est illégal, c'est de cacher les fonds qui y sont déposés à l'administration fiscale, et cela, ce n'est pas la responsabilité de l'avocat (…)."

Elle estime qu'on cherche "à déposer [sur elle] quelques particules de la boue qui est en train de toucher toute la classe politique". Et conclut : "Ce procédé démontre que le système n'a pas grand-chose à me reprocher."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.