VIDEO. Cahuzac : "Si je suis une victime, je suis une victime de moi-même"

Une députée lui demandait d'expliquer pourquoi il se considérait comme le "bouc émissaire idéal de toutes les turpitudes politiques".

Francetv info

L'ancien ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, a déclaré mercredi 26 juin être une "victime de (lui)-même" et "de personne d'autre" devant la commission d'enquête parlementaire mise en place après qu'il a avoué détenir un compte bancaire caché à l'étranger. "Si je suis une victime, je suis une victime de moi-même. Et de personne d'autre", a déclaré de façon laconique l'ancien maire de Villeneuve-sur-Lot.

Jérôme Cahuzac répondait à la députée UMP du Jura, Marie-Christine Dalloz, qui lui demandait d'expliquer pourquoi il s'était qualifié, dans une interview publiée dans la matinée sur Europe 1, de "bouc émissaire idéal de toutes les turpitudes politiques" et s'il se considérait aujourd'hui comme une "victime" devant l'évolution du dossier.

Jérôme Cahuzac, le 26 juin 2013. 
Jérôme Cahuzac, le 26 juin 2013.  (GONZALO FUENTES / REUTERS)