Cet article date de plus de neuf ans.

Même élu député, Cahuzac a continué à exercer comme médecin

Selon "Le Parisien", ce cumul n'est pas illégal mais il aurait dû déclarer cette activité, ce qu'il n'a pas fait. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jérôme Cahuzac, le 8 mars 2013, dans son bureau à Paris. (BERNARD BISSON / SIPA)

Ce n'est pas illégal mais déontologiquement limite. Selon Le Parisien (article abonnés), jeudi 4 avril, Jérôme Cahuzac a cumulé ses confortables honoraires de médecin avec son indemnité de député.

"Plus de 30 000 euros net par an en moyenne lors de son premier mandat [entre 1997  et 2002], et même près de 75 000 euros net entre 2007 et 2010. En 2010, ses honoraires bondissent à 80 000 euros net alors même que, depuis février, il préside la commission des Finances de l’Assemblée", écrit le quotidien. Si ce cumul mandat parlementaire-activités professionnelles est toléré pour certaines professions dont les médecins, ces derniers doivent le déclarer à l'Assemblée nationale. Or,  notre connaissance, sur sa fiche de député, jamais Jérôme Cahuzac n’a signalé qu’il continuait à exercer en tant que médecin", rapporte Le Parisien.

Le quotidien révèle également que Jérôme Cahuzac est inscrit comme médecin généraliste de secteur 1, c'est-à-dire dont les consulations sont remboursées par la Sécurité sociale, alors que son activité dans les implants capillaires n'est pas prise en charge. Une manipulation qui lui permet "de faire porter par la collectivité une grande partie de ses cotisations retraite".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Cahuzac

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.