Jérôme Cahuzac a demandé pardon à Jean-Jacques Bourdin

L'ex-ministre du Budget avait assuré début février au journaliste qu'il "n'avait jamais eu de compte en Suisse".

L\'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac et le journaliste Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV le 8 février 2013.
L'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac et le journaliste Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV le 8 février 2013. (FRANCETV INFO)

"Depuis le début, c'est moi qui dis la vérité (...). Je n'ai pas, je n'ai jamais eu, à aucun moment, un compte en Suisse." Jérôme Cahuzac, le 8 février, sur BFMTV. Il affirme au journaliste Jean-Jacques Bourdin, "les yeux dans les yeux" que les accusations dont il fait l'objet sont fausses. "J'ai rencontré les deux juges aujourd'hui. Je leur ai confirmé l'existence de ce compte." Près de deux mois plus tard, l'ex-ministre du Budget passe aux aveux. Sur son blog, il demande pardon au chef de l'Etat, au Premier ministre, ainsi qu'aux membres du gouvernement. Et quelques jours plus tard, à Jean-Jacques Bourdin. Le journaliste l'a indiqué vendredi 5 avril lors de l'émission "Le Petit journal" sur Canal +.

"Je lui ai envoyé un SMS en lui disant qu'il m'avait trahi. Il m'a demandé pardon avant-hier, mercredi. (...) Je n'ai pas d'amitié particulière avec Jérôme Cahuzac. Je ne le connais pas mais bon, je lui pardonne", a déclaré vendredi soir Jean-Jacques Bourdin. "Je lui pardonne mais la faute est là. A lui d'assumer maintenant", a-t-il ajouté.

Le journaliste de RMC et BFMTV se dit même prêt à recevoir à nouveau Jérôme Cahuzac. "S'il veut venir, je le prends. Dans le SMS, j'ai ajouté qu'il pouvait venir quand il voulait parce qu'il avait réparation à mon endroit", a-t-il précisé, selon Ozap.com. "Je ne vais pas l'enfoncer. Il est suffisamment dans la m....", a conclu Jean-Jacques Bourdin.