Cet article date de plus de sept ans.

Cahuzac va-t-il redevenir député ?

Le président de l'Assemblée nationale a affirmé sur France Info que l'ancien ministre du Budget songeait sérieusement à retrouver son siège de député.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jérôme Cahuzac après sa démission, au ministère de l'Economie et des Finances, à Paris, le 20 mars 2013. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Après ses aveux, Jérôme Cahuzac a-t-il encore sa place parmi les députés ? L'ancien ministre du Budget, qui a démissionné du gouvernement, souhaite à nouveau siéger au Palais-Bourbon, a affirmé le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, vendredi 5 avril sur France Info.

Que dit la loi ?

Jérôme Cahuzac a été élu député de la 3e circonscription du Lot-et-Garonne en juin 2012. Mais après son entrée au gouvernement, il a été remplacé par son suppléant, Jean-Claude Gouget. Depuis la réforme constitutionnelle de 2008, un ministre qui a démissionné ou a été victime d'un remaniement retrouve mécaniquement son siège de député au bout d'un mois, sauf s'il y renonce expressément. Ainsi, Jérôme Cahuzac a jusqu'au 19 avril pour se décider formellement.

Que veut Jérôme Cahuzac ?

Selon Claude Bartolone, la décision de Jérôme Cahuzac est déjà prise : il veut siéger à nouveau. Le président de l'Assemblée nationale a expliqué s'être entretenu "longuement" au téléphone avec l'ancien ministre du Budget. Selon lui, Jérôme Cahuzac est "face à une certaine schizophrénie". Interrogé plus tard dans la journée sur une éventuelle "vengeance", le président de l'Assemblée a rétorqué : "Je ne suis pas psychanalyste." 

Voici les précisions d'Hélène Hug, journaliste politique à France 2 :

France 2 - Hélène Hug

 

Comment le président de l'Assemblée réagit-il ?

Claude Bartolone espère convaincre l'ex-ministre de ne pas revenir dans l'hémicycle. "J'essaie de lui faire comprendre qu'il ne peut pas le faire, a-t-il expliqué. Ce n'est pas la justice qui l'en empêche, puisqu'il n'a pas été condamné, mais compte tenu de son attitude, ce ne serait pas une bonne chose, ni pour lui, ni pour le pays." "Je veux que Jérôme Cahuzac reste dans le rationnel", a-t-il ajouté plus tard, dans les couloirs de l'Assemblée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.