Affaire Cahuzac : la liste des politiques fraudeurs n'aurait jamais existé

Un ex-cadre de la banque Reyl avait affirmé détenir les noms d'hommes politiques français ayant un compte en Suisse. Retour en trois actes sur l'histoire de cette fameuse liste.

Le siège de la banque suisse Reyl & Cie à Genève (Suisse), le 3 avril 2013.
Le siège de la banque suisse Reyl & Cie à Genève (Suisse), le 3 avril 2013. (MARTIAL TREZZINI / MAXPPP)

Un revirement étonnant dans l'affaire Cahuzac. La liste des personnalités ayant un compte en Suisse "n'a jamais existé", affirme l'avocat de l'ex-banquier Pierre Condamin-Gerbier dans un entretien au quotidien financier L'Agefi, vendredi 16 août. Son client, ancien cadre de chez Reyl, la banque suisse de Cahuzac, avait pourtant tenu en haleine tout le monde politico-financier, après avoir affirmé qu'il détenait une liste d'une "quinzaine de noms"Retour en trois actes sur l'histoire de cette fameuse "liste".

Acte 1 : Condamin-Gerbier menace de dévoiler une liste de politiques ayant un compte en Suisse

Pierre Condamin-Gerbier affirme, en juin 2013, devant une commission du Sénat, qu'il dispose d'une liste de noms de Français détenant un compte en Suisse, précisant qu'elle comporte "une quinzaine" de noms d'anciens et actuels ministres. 

"On a fait du citoyen Cahuzac un fusible. On dit que c'est le mensonge d'un homme, mais des Cahuzac, il y en a d'autres", ajoute l'ancien banquier. Divulguera-t-il cette liste ? "J'attends le bon moment pour le faire", répond-il.

Acte 2 : Une enquête est ouverte, Reyl porte plainte

A la suite des affirmations de Pierre Condamin-Gerbier, une enquête est ouverte. De son côté, la banque suisse Reyl & Cie, qui l'employait, réaffirme début juillet qu'elle ne compte aucun homme politique français parmi ses clients. Déplorant "les nombreuses déclarations mensongères" de Condamin-Gerbier, la banque dépose une plainte contre son ancien salarié pour vol, falsification de document et violation du secret professionnel et commercial. 

Acte 3 : Condamin-Gerbier reconnaît avoir menti

Deux mois après ses déclarations fracassantes, Pierre Condamin-Gerbier avoue finalement ne pas avoir de liste d'hommes politiques français ayant des comptes non déclarés en Suisse. "Cette liste n'a jamais existé. Il a utilisé cet argument pour faire taire les menaces dont il faisait l'objet à l'époque", assure Edmond de Braun, son avocat commis d'office. L'ancien banquier "reconnaît maintenant que c'était un moyen de pression très maladroit", ajoute-t-il.

Après la plainte de la banque Reyl, Pierre Condamin-Gerbier a été arrêté début juillet en Suisse. Il se trouve, depuis, en détention préventive.