VIDEO. Pourquoi Bernard Tapie est-il mis en examen ?

L'homme d'affaires est poursuivi pour "escroquerie en bande organisée" dans l'enquête sur l'arbitrage controversé de son litige avec le Crédit lyonnais. Décryptage de Dominique Verdeilhan pour France 2.

France 2

Après quatre jours de garde à vue, Bernard Tapie a été mis en examen vendredi 28 juin pour "escroquerie en bande organisée", dans l'enquête sur l'arbitrage controversé de son litige avec le Crédit lyonnais. Comment faut-il interpréter cette décision des juges ?

L'homme d'affaires est au même niveau que les autres protagonistes de cette affaire, analyse Dominique Verdeilhan, spécialiste judiciaire à France 2. "Il n'est pas poursuivi pour recel (…), il n'est pas non plus astreint à un contrôle judiciaire qui aurait pu aller jusqu'à la caution financière. Mais c'est un soulagement de courte durée."

En effet, les juges n'écartent pas l'hypothèse de saisir des biens de Bernard Tapie. Il s'agit d'une mesure conservatoire pour sécuriser l'indemnisation d'un éventuel préjudice. Dans les jours qui viennent, d'autres auditions sont à prévoir. A commencer par celle de Claude Guéant, l'ancien secrétaire général de l'Elysée. Ce qui veut dire que la justice se rapproche de la sphère politique. 

Le tout nouveau patron de presse Bernard Tapie, le 20 décembre 2012 à Nice (Alpes-Maritimes).
Le tout nouveau patron de presse Bernard Tapie, le 20 décembre 2012 à Nice (Alpes-Maritimes). (VALERY HACHE / AFP)