Un ex-proche de Bernard Tapie raconte un "achat d'arbitre" avant un match PSG-OM

"Tout ça, c'est du pipeau", a démenti l'homme d'affaires, après la publication, samedi, d'un entretien de Marc Fratani dans "Le Monde".

Bernard Tapie s\'exprime lors d\'une conférence à la chambre de commerce de Liège (Belgique), le 27 septembre 2018.
Bernard Tapie s'exprime lors d'une conférence à la chambre de commerce de Liège (Belgique), le 27 septembre 2018. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

"J'ai participé une fois à un achat d'arbitre." Dans un entretien au Monde publié samedi 2 mars, un ancien collaborateur de Bernard Tapie, Marc Fratani, raconte avoir pris part à un acte de corruption avant un match PSG-OM, lorsque l'homme d'affaires était président de l'Olympique de Marseille (1986-1994). "Le lendemain de la rencontre, je suis allé lui remettre dans un endroit discret ce qui était convenu", selon celui qui a été successivement chauffeur, attaché parlementaire puis assistant personnel de Bernard Tapie.

"La corruption n'était pas intensive, il ne s'agissait pas d'acheter tous les matches", affirme Marc Fratani, qui dénonce les pratiques de son ancien patron et de Jean-Pierre Bernès, ex-directeur sportif du club. "À partir de 1988-1989, [Bernès] se lance avec Tapie dans une entreprise de corruption qui va durer quatre saisons", dit-il. Il accuse également Bernard Tapie d'avoir "bien été le commanditaire de l'acte de corruption" dans l'affaire VA-OM.

"C'est du pipeau", réagit Tapie

Contacté par Le Parisien, Bernard Tapie a démenti, samedi après-midi. "Il y a les cons qui voudront bien croire tout ça parce que ça leur fera plaisir, et il y a les gens qui ont un peu de jugeote. Ceux-là se rendront compte que tout ça, c’est pipeau", a-t-il lancé. Avant de mettre Marc Fratani au défi d'en dire plus sur ce match PSG-OM prétendumment acheté : "Si lui a acheté un arbitre un jour, il faut qu’il donne son nom, dise où, quand et qui lui a donné l’argent."