Cet article date de plus de huit ans.

Affaire Tapie : le domicile et le cabinet de Claude Guéant perquisitionnés

La justice suspecte l'Elysée d'avoir forcé la main de Bercy dans l'arbitrage rendu en faveur de Bernard Tapie dans l'affaire du Crédit lyonnais. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ex-secrétaire général de l'Elysée et ancien ministre Claude Guéant, le 4 juin 2012 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).  (MAXPPP)

La justice poursuit ses investigations dans l'affaire Tapie. Selon France Info, des agents de la Brigade financière parisienne (BFP) ont perquisitionné le domicile et le cabinet de Claude Guéant, mercredi 27 février, dans le cadre de l'instruction ouverte pour faux et détournement de fonds publics, à la suite de l'arbitrage rendu en faveur de Bernard Tapie dans le litige qui l'opposait au Crédit lyonnais.

La justice s'interroge notamment sur le rôle de celui qui fut secrétaire général de l'Elysée sous Nicolas Sarkozy, de 2007 à 2011. Les enquêteurs se demandent notamment si l'Elysée a forcé la main de Bercy pour pousser la justice à régler le litige entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais via un tribunal arbitral, qui avait finalement décidé le versement de plus de 400 millions d'euros à l'homme d'affaires. France Info affirme que "des documents retrouvés mercredi matin accréditeraient cette thèse"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Tapie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.