Mort d'Yvan Colonna : un rapport parlementaire pointe de nombreuses défaillances

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Mort d'Yvan Colonna : un rapport parlementaire pointe de nombreuses défaillances -
Mort d'Yvan Colonna : un rapport parlementaire pointe de nombreuses défaillances Mort d'Yvan Colonna : un rapport parlementaire pointe de nombreuses défaillances - (FRANCEINFO)
Article rédigé par franceinfo - J. Chamoulaud
France Télévisions
Plus d'un an après le décès d'Yvan Colonna en prison, un rapport parlementaire dénonce les défaillances des autorités, notamment dans la gestion de la détention de Franck Elong Abé, agresseur du militant corse.

Le rapport parlementaire en charge de faire la lumière sur l'assassinat d'Yvan Colonna, mort le 21 mars 2022 en prison, est sans appel : des défaillances ont eu lieu à tous les niveaux. Les caméras de vidéosurveillance y sont décrites comme inopérantes, et le statut de l'agresseur soulève des interrogations. Franck Elong Abé, détenu radicalisé et condamné dans un dossier terroriste, avait été transféré récemment dans la prison.

Franck Elong Abé, un détenu dangereux

Déjà reconnu comme un détenu dangereux, il n'était toutefois pas placé à l'isolement et travaillait comme auxiliaire de ménage. Le rapporteur dénonce le rôle de la directrice de la prison. "L'ancienne directrice de la maison centrale d'Arles (Bouches-du-Rhône) a été auditionnée. Dans le cadre de cette audition, elle a menti à la représentation nationale en expliquant que M. Franck Elong Abé n'avait été l'auteur d'aucun incident", a déclaré Laurent Marcangeli, député Horizons de Corse-du-Sud.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.