Richard Ferrand mis en examen pour prise illégale d'intérêt

Le président de l'Assemblée nationale a été rattrapé par l'affaire des Mutuelles de Bretagne, dans laquelle il est soupçonné d'avoir favorisé sa compagne. Il a été mis en examen pour prise illégale d'intérêt.

FRANCE 2

L'information est tombée dans la nuit du mercredi 11 au jeudi 12 septembre. Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale, a été mis en examen dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne qui lui avait déjà coûté son poste de ministre. Il est soupçonné de prise illégale d'intérêt et d'avoir favorisé sa femme. Dans un communiqué, la présidence de l'Assemblée nationale a très vite réagi : "Il prend acte de cette mesure procédurale qui va lui permettre de pouvoir se défendre dans ce dossier".  

Anticor à l'origine de la plainte 

Richard Ferrand se dit également serein sur l'issue de la procédure. En 2011, ce proche d'Emmanuel Macron était directeur général des Mutuelles de Bretagne quand sa compagne achète un bien immobilier dont il signe lui-même le compromis de vente en son absence. Un bien qui sera ensuite loué aux Mutuelles de Bretagne. "Il y avait une sorte de montage qui a permis à sa compagne de s'enrichir", assure Jean-Christophe Picard, président d'Anticor, association anticorruption à l'origine de la plainte.

Le JT
Les autres sujets du JT
(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)