Richard Ferrand et François Fillon : même ligne de défense ?

Après les révélations du Canard Enchainé, Richard Ferrand adopte une ligne de défense qui rappelle celle utilisée par François Fillon lors du "penelopegate".

Invité sur France Inter, le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand est revenu sur les accusations dont il fait l'objet depuis les révélations du Canard Enchainé à son sujet le 24 mai dernier.

"L'affaire Richard Ferrand" : un conflit d'intérêt ? 

Selon Le Monde, il aurait aussi "fait bénéficier de plusieurs contrats des proches, dont son ex-femme et son compagnon".

En 2012, lorsqu’il est devenu député socialiste du Finistère, il aurait déposé une proposition de loi "favorisant les intérêts du monde mutualiste" alors qu’il était encore rémunéré par les Mutuelles de Bretagne pour un poste de chargé de missions.

En 2014, Richard Ferrand aurait embauché son fils durant plusieurs mois en tant que collaborateur parlementaire, sans en notifier à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Ouverture d'une enquête préliminaire

Le 1er juin, le procureur de la République de Brest a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire sur cette "affaire". Si celle-ci diffère largement du PenelopeGate, la défense du nouveau ministre rappelle celle de François Fillon. Démonstration en vidéo...

Après les révélations du Canard Enchainé, Richard Ferrand adopte une ligne de défense qui rappelle celle utilisée par François Fillon lors du \"penelopegate\".
Après les révélations du Canard Enchainé, Richard Ferrand adopte une ligne de défense qui rappelle celle utilisée par François Fillon lors du "penelopegate". (Brut)