Mutuelles de Bretagne : la compagne de Richard Ferrand placée sous le statut de témoin assisté

Sandrine Doucen était entendue par trois juges d'instruction à Lille, saisis de l'affaire des Mutuelles de Bretagne. 

Richard Ferrand et sa compagne Sandrine Doucen, à l\'Elysée, le 15 octobre 2018. 
Richard Ferrand et sa compagne Sandrine Doucen, à l'Elysée, le 15 octobre 2018.  (CHRISTOPHE PETIT-TESSON / POOL / AFP)

La compagne de Richard Ferrand a été placée jeudi 12 septembre au soir sous le statut de témoin assisté pour "complicité de prise illégale d'intérêts et recel" dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne, a annoncé le parquet de Lille (Nord).

Au lendemain de la mise en examen du président de l'Assemblée nationale pour prise illégale d'intérêts dans cette même affaire, Sandrine Doucen a à son tour été entendue toute la journée par les trois juges lillois en charge de l'enquête, comme l'a révélé La Voix du Nord.

"Ils ont décidé de placer Mme Sandrine Doucen sous le statut de témoin assisté pour complicité de prise illégale d'intérêts et recel. Elle était également entendue en qualité de représentante légale de la SCI SACA. La personne morale a été placée sous le statut de témoin assisté pour recel", a indiqué le parquet.

Il assure n'avoir "rien commis d'illégal ni d'immoral"

La justice cherche à déterminer si Richard Ferrand a permis à la société immobilière de sa compagne d'emporter en 2011 un marché immobilier lors de la location d'un local commercial par les Mutuelles de Bretagne, qu'il a dirigées de 1998 à 2012.

L'affaire a déjà coûté un poste de ministre à ce fidèle soutien d'Emmanuel Macron, qui a démissionné un mois à peine après sa nomination au début du quinquennat. L'élu breton, passé par le Parti socialiste avant de se rallier à la Macronie, a toujours assuré n'avoir "rien commis d'illégal ni d'immoral".