Affaire Karachi : Édouard Balladur et François Léotard seront jugés

Édouard Balladur et François Léotard seront jugés par la Cour de justice de la République dans le volet financier de l'affaire Karachi. Ils sont soupçonnés de financement occulte lors de la campagne présidentielle de 1995 grâce à un système de rétrocommission.

FRANCE 3

Un ancien Premier ministre et son ex-ministre de la Défense. Édouard Balladur et François Léotard vont être jugés pour le volet financier de l'affaire Karachi. Un dossier où se mêlent vente d'armes et terrorisme. En 1994, la France vend au Pakistan trois sous-marins de la classe Agosta. Une commande à 826 millions d'euros. La transaction prévoit en guise de remerciement le versement par la France de commissions à des dignitaires pakistanais. À l'époque, c'est légal, sauf qu'une partie de ces sommes, des rétrocommissions, auraient été détournées par des intermédiaires proches de responsables français. Selon les juges, l'argent détourné aurait pu financier la campagne présidentielle d'Édouard Balladur en 1995.

Un volet terroriste

Le 8 mai 2002 à Karachi, un bus transportant des ingénieurs travaillant sur les sous-marins d'Agosta est attaqué. 15 personnes perdront la vie. Pour la famille des victimes, l'affaire est liée au financement des contrats d'armement. La question des commanditaires de l'attaque ne sera pas abordée lors du procès d'Édouard Balladur et de François Léotard devant la Cour de justice de la République.

Le JT
Les autres sujets du JT
Edouard Balladur, premier ministre et François Leotard, ministre de la Défense, le 15 novembre 1994. 
Edouard Balladur, premier ministre et François Leotard, ministre de la Défense, le 15 novembre 1994.  (PATRICK KOVARIK / AFP)